Sécurité alimentaire : 44 millions de F Cfa en jeu pour la 4e édition du prix Olam pour l’Innovation


07/07/2020
Sécurité alimentaire : 44 millions de F Cfa en jeu pour la 4e édition du prix Olam pour l’Innovation
L’agriculture est l'un des principaux leviers du Plan national de développement (Pnd) de la Côte d’Ivoire 2016-2020.

La société agro-industrielle internationale, Olam, implantée en Côte d’Ivoire depuis 26 ans, a procédé récemment au lancement de la 4è édition de son prix dédié à l'innovation en matière de sécurité alimentaire. C'est ce qu'indique un communiqué de presse transmis à Linfodrome ce mardi 7 juillet 2020.

Ce prix, précise notre source, est une des initiatives du groupe axée sur le renforcement de la sécurité alimentaire dans le secteur agricole dans le but de réimaginer l’agriculture mondiale. Il stimulera le développement et l’expansion de recherches innovantes à l’impact potentiel évident sur la disponibilité, l’abordabilité, l’accessibilité et l’adéquation de la nourriture, conformément au deuxième objectif développement durable de l’Onu: éliminer la faim.

Ce concours est doté d'une subvention de 75 000 $ (soit environ 44 millions de F Cfa), souligne ce communiqué. Qui ajoute que les candidatures peuvent porter sur toutes les régions, tous les environnements, toutes les cultures et toutes les parties des filières d’approvisionnement. Elles se font via la plateforme de Agropolis fondation. La date limite pour soumettre les candidatures est le 11 janvier 2021.

Le lauréat de l’édition précédente est un modèle de cartographie novateur qui repense l'agriculture de subsistance en Éthiopie, une approche coordonnée par le Dr. Tomaso Ceccarelli du centre de recherche environnementale de Wageningue (Pays-Bas) et par le Dr. Elias Eyasu Fantahun de l'université d'Addis-Abeba. Innovation Mapping for Food Security (IM4FS), tel est le nom de ce modèle, soutient en Éthiopie le programme Realise qui permet aux petits exploitants agricoles de savoir au mieux quoi, où et comment cultiver, l’objectif étant d’améliorer la productivité dans les pays en situation d’insécurité alimentaire. Les institutions académiques ou scientifiques ainsi que les sociétés civiles et le secteur privé sont invités à s’inscrire.

Notons que la sécurité alimentaire est reconnue comme un enjeu majeur en Côte d’Ivoire et dans les autres pays du monde. C’est la raison pour laquelle l’agriculture et l’agroalimentaire sont les principaux leviers du Plan national de développement (Pnd) de la Côte d’Ivoire 2016-2020, auxquels la société Olam souhaite contribuer à travers cette initiative.

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Restez toujours informés