Covid-19 et élections prochaines en Côte d’Ivoire: Menace sur les investissements privés

Publié le Modifié le
menace-sur-les-investissements-prives Les ménages et les entreprises ont besoin d’investir dans un climat sain
Economie

Déjà pliée par la pandémie du coronavirus, la covid-19, avec l'établissement d’une croissance économique à 3,6% au lieu d’une estimation actuelle de 7,2% pour l’année 2020, dans l’hypothèse d’une maîtrise de la pandémie à fin juin 2020, la Côte d’Ivoire risque d’avoir une situation économique plus compliquée du fait des prochaines élections.

Des observateurs internationaux, notamment les experts de la Banque mondiale, sont convaincus que le principal poumon économique d’Afrique de l’Ouest francophone, la Côte d’Ivoire, peut être en difficulté du fait de la covid-19 et du lourd climat précédant la présidentielle d’octobre 2020. «La proximité des élections présidentielles, programmées en octobre 2020, et la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus risquent de créer un climat d’incertitude et d’avoir une incidence négative sur les investissements privés », a mentionné, en effet, la Banque mondiale dans une analyse révisée en fin avril 2020.

Durement frappées au plan socio-économique par la pandémie du coronavirus, la plupart des populations et des entreprises n’ont, sans aucun doute, plus les capacités qu’il faut pour investir. L’investissement des ménages (achats de logements) et surtout l'investissement des entreprises sont menacés. Autant, il sera difficile pour les ménages d’organiser leur épargne pour des achats durables, autant il ne sera pas évident pour de nombreux opérateurs économiques d’engager du capital dans leur processus de production pendant des moments incertains... Lire la suite dans Soir Info du Mardi 21 Juillet 2020.