Employabilité des jeunes : SOS Village d’Enfants lance un projet d’insertion de jeunes privés de prise en charge parentale

Economie
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
employabilite-des-jeunes-sos-village-d-enfants-lance-un-projet-d-insertion-de-jeunes-prives-de-prise-en-charge-parentale Durant ces trois dernières années, SOS Villages d’Enfants Côte d’Ivoire a accompagné 270 jeunes pour leur insertion socio-professionnelle.

Organisation non gouvernementale à caractère social, SOS Village d’Enfants, ambitionne d’œuvrer d’ici 2030 à l’insertion de plusieurs milliers de jeunes privés de prise en charge parentale. Dans cette dynamique, elle a procédé ce vendredi 05 mars 2021 à Abidjan-Abobo, au lancement du projet « Youthcan ». Un projet qui devrait créer un ensemble d’opportunités valorisantes et inspirantes pour les jeunes dont l’âge varie entre 15 et 24 ans.

Fondé sur trois piliers à savoir le coaching, la formation et la pratique, le projet « YouthCan », entend mobiliser les partenaires de SOS villages d’Enfants Côte d’Ivoire pour résoudre les problèmes d’employabilité des jeunes, surtout les plus vulnérables, en les aidant à entrer sur le marché du travail. Pour Koala Oumarou, directeur national de SOS Village d’Enfants Côte d’Ivoire, il y a urgence de trouver des mécanismes pour l’insertion de la jeunesse. Et ce, en raison de sa forte représentativité au sein de la population ivoirienne. Il demeure en effet, persuadé que, c’est à ce prix que, la Côte d’Ivoire pourra prendre réellement son envol.

« Les jeunes représentent la grande majorité de la population. Plus de 75% de la population est jeune, c’est-à-dire, a moins de 35 ans. Il est important et essentiel de prendre en compte dans nos programmes, les interventions de promotion et de développement de la jeunesse afin que cette force de la nation, puisse apporter dignement sa contribution pour l’édification d’une société prospère et stable. Nous demeurons convaincus que le renforcement de l’employabilité des jeunes pour leur insertion socio-économique est un aspect clef de développement. », a soutenu Koala Ouamarou. Avant d’inviter les entreprises à se joindre au projet « YouthCan ».

Partenaire incontournable dans la conduite de ce projet, l’Ambassade d’Israël en Côte d’Ivoire. Représentée à cette cérémonie par Yana Goldman, elle a traduit sa fierté de faire partie du projet « YouthCan » qui se veut novateur. « C’est un projet très important. Ce projet donne un espoir à la jeunesse. Ces jeunes privés de prise en charge parentale, n’ont pas les mêmes chances de réussite comme les autres. Nous pouvons les aider et faire la différence. On peut contribuer. Et ça change la vie. Quand on change la vie de la jeunesse, on change l’avenir de tout un pays. Je suis très fier de faire partir de ce projet. », a martelé le chef de Mission de l’Ambassade d’Israël en Côte d’Ivoire.

Faut-il, le rappeler, « YouthCan » vise entre autres à mobiliser des partenaires pour résoudre le problème de l’employabilité des jeunes, apporter des solutions inspirantes aux différentes parties prenantes pour améliorer l’employabilité des jeunes, soutenir les jeunes au besoins spécifiques ou ayant bénéficié d’une prise en charge de remplacement à entrer sur le marché du travail, encourager l’esprit d’entreprise au niveau des jeunes et offrir aux entreprises de différents secteurs l’opportunité de développer leur service de volontariat.

Durant ces trois dernières années, SOS Villages d’Enfants Côte d’Ivoire a accompagné 270 jeunes pour leur insertion socio-professionnelle, dont 180 jeunes pour l’auto-emploi et 90 jeunes pour l’emploi salarié. Aussi, 180 jeunes (59 garçons et 121 filles) issus de la prise en charge des jeunes des jeunes « YouthCan », ont bénéficié d’une formation professionnelle ou d’un apprentissage. SOS Villages d’Enfants Côte d’Ivoire implémente actuellement plusieurs initiatives pour l’employabilité des jeunes, notamment les projets socio-professionnels insertion, Tantie bagages et Goteach.  

Maxime KOUADIO