Côte d'Ivoire

Daloa : Des producteurs paralysent les locaux de la direction du Conseil café-cacao et exigent le départ du DG

Economie
Publié le Source : Linfodrome
daloa-des-producteurs-paralysent-les-locaux-de-la-direction-du-conseil-cafe-cacao-et-exigent-le-depart-du-dg

De nombreux producteurs de la Région du Haut Sassandra ont pris d’assaut, ce mardi 12 octobre 2021, les locaux de la direction du Conseil café-cacoa « pour réclamer ce qui leur revient de droit », selon leur porte-parole, Yaya Koné.

Plusieurs producteurs de café cacao de la Région du Haut Sassandra se sont donné rendez-vous, dans la matinée de ce mardi 12 octobre 2021, à la direction du Conseil café-cacao pour « réclamer leur dû », comme l’a fait savoir leur porte-parole Yaya Koné. Ils ont également demandé « le départ immédiat du directeur général ». « Nous voulons quelqu'un qui connaît les réalités des producteurs. Aujourd'hui avant de quitter ici, nous devons partir avec notre argent. Sinon, on ne parlera plus de conseil café-cacao dans la région du Haut-Sassandra », a-t-il menacé.

A en croire leur porte-parole, « La banque mondiale avait octroyé un fond de 17 milliards comme prime de Covid pour les producteurs. Et depuis des mois, on a du mal à rentrer en possession de ces fonds. Nous avions adressé un préavis de grève auprès du directeur général du conseil café-cacao, pour dire que si rien n'était hier, nous allons manifester notre colère. C'est donc suite à ce courrier de préavis de grève que nous sommes là, ce matin. C'est la rentrée des classes et jusque-là, nos enfants ne sont pas inscrits. Alors que, eux leurs enfants vont à l'école ».

Le décor ainsi planté, Yaya Koné a précisé que 700 producteurs ont pris part à la manifestation du jour. « Nous sommes au total 700 producteurs inscrits sur la liste de présence que nous avons établie ce matin », a-t-il dit, ajoutant que « Ceux qui sont un peu éloignés, sont en route ».

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.