Lutte contre la pêche illégale : « Le golfe de guinée est un point névralgique de la piraterie », Ministère des ressources halieutique

Publié le
lutte-contre-la-peche-illegale-le-golfe-de-guinee-est-un-point-nevralgique-de-la-piraterie-ministere-des-ressources-halieutique
Economie

Le représentant du ministre des Ressources Animales et Halieutiques Sidi Tiemoko Touré a souligné ce lundi 22 novembre 2021 que le golfe de guinée qui réunit six pays de l’Afrique de l’ouest est « un point névralgique de la piraterie ».

Dans le cadre d’une réunion du Groupe de travail de l’Afrique de l’ouest (GTAO) composé de hauts responsables des pêches de six pays du Golfe de Guinée dans l’ objectif d'améliorer la gouvernance des pêches en luttant contre la pêche INN (pêche illégale, non déclarée et non règlementée) et les crimes liés à la pêche, le colonel Dadi Serikpa Guillaume, représentant le ministre a salué cette rencontre tout en interpellant les différents responsables de pêche.

« Le Golfe de Guinée est un point névralgique de la piraterie et est réputé́ être un haut lieu de fréquentation des bateaux se livrant à la pêche INN. Plusieurs menaces récurrentes sont généralement identifiées dans la zone CPCO, notamment : la présence des navires de pêche étrangers appelés généralement pirates, sans autorisation de pêche, les navires de pêche nationaux et étrangers licenciés dans un État, qui profitent de la faiblesse de la surveillance des pêches pour faire des incursions transfrontalières les navires nationaux et étrangers qui effectuent des transbordement frauduleux de produits de pêche dans les ZEE des États côtiers, etc », a expliqué le colonel.

« Face à ces défis, il n’y a plus de tergiversation possible ; la coopération entre États côtiers voisins, la coordination de moyens communs de surveillance s’avèrent nécessaire pour éradiquer ces pratiques nocives à la durabilité de la ressource », a-t-il indiqué.

Du 22 au 23 novembre se tient à Abidjan) le Comité des Pêches du Centre Ouest du Golfe du Guinée  (CPCO) qui a mis en place le Groupe de Travail sur l'Afrique de l'Ouest (GTAO) ayant pour objectif d'améliorer la gouvernance des pêches en luttant contre la pêche INN et les crimes liés à la pêche.

Pendant deux jours, les directeurs des pêches et les responsables du Suivi Contrôle et Surveillance (SCS) des six Etats membres (Côte d’ivoire, Bénin, Ghana, Nigeria, Liberia et le Togo) vont définir les actions prioritaires pour la mise en œuvre de la stratégie du CPCO visant à lutter contre la pêche INN sont identifiées.

Sandra Kohet