En marge de la Cop 15

Azaguié: Une délégation conduite par la FAO visite des modèles d’agroforesterie

Publié le Modifié le
azaguie-une-delegation-conduite-par-la-fao-visite-des-modeles-d-agroforesterie La délégation conduite par la Fao a visite 4 chantiers d'agroforestérie à Azaguié.
Economie

Une délégation de chercheurs, d’enseignants-chercheurs, d’étudiants, de membres de la société civile et de la GIZ a visité le lundi 16 mai 2022, de quatre sites d’agroforesterie à Azaguié.

Une initiative de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), rapporte le Cicg. David Solano, expert en agroforesterie à la FAO, a souligné l’importance de ces actions publiques et privés qui contribuent à la protection et la restauration de l’écosystème forestier. De même qu’au développement des cultures agricoles et au rendement financier des producteurs.

La forêt classée de Yapo-Abbé

Cette tournée a débuté par la forêt classée de Yapo-Abbé (Azaguié) où la Société de Développement des Forêts (SODEFOR) a expérimenté une association d’essences locales et d’hévéa dans un champ d’hévéa bâti sur 51 hectares.

« Au terme de l’essai, ce modèle d’agroforesterie peut être reproduit en zone rurale si des planteurs d’hévéa le désirent. L’avantage est qu’en plus des revenus de l’hévéa, ils pourront bénéficier des bois quand ceux-ci seront prêts à être exploités », a expliqué Colonel Moumouni Lougué, directeur de Centre de gestion d’Agboville.

A quelques kilomètres de ce site, dans la même forêt classée, la délégation a visité un reboisement fait par deux colons français.

Toujours selon notre source, à quelques kilomètres de ce site, dans la même forêt classée, la délégation a visité un reboisement fait par deux colons français.

Il s’agit de Martineau qui a reboisé 96 hectares de 1930 à 1931 avec les essences Niangon, Acajou et Makoré, et d’Aubreville qui a en reboisé 10 000 hectares de 1931 à 1954. La Société privée Tranchivoire y a réalisé un reboisement compensatoire de 15 hectares en 2021.

Puis, la délégation s’est rendue sur le site expérimental mis en place par le Centre national de recherche agronomique (CNRA) sur 30 hectares depuis 1979 et concerne 60 espèces d’arbres forestiers naturels de valeur (Framiré, Kapokier, Ilomba, Kondroti, etc.).

Enfin cette randonnée s’est achevée chez le cacacoculteur Ambroise N’koh d’Azaguié. Son vaste champ de 50 hectares est le modèle parfait d’une agroforesterie qui associe plantations agricoles 100% bio et arbres forestiers. N’koh d’Azaguié, a remporté l’International Cocoa Awards de la qualité 2019-2021, lors du Salon du chocolat de Paris.