Construction du réseau national haut débit de fibre optique: Voici l'état d'avancement des travaux


14/05/2013
Le ministre Koné Bruno et les préfets de la région du Bélier se sont fait expliquer le processus de déploiement de la fibre optique.
Bonne nouvelle pour l'Etat ivoirien et les acteurs du secteur des télécoms et des technologies de l'Information et de la communication en Côte d'Ivoire.

Le projet de construction du réseau national haut débit de fibre optique, qui bénéficie d'un prêt fournisseur d'une société chinoise, avance bien. La première phase de cette infrastructure, débutée en juillet 2012 et qui porte que le déploiement d'une artère de fibre optique sur l'axe San-Pedro-Tabou et Man-Odienné-Krhogo-Ferké etc, long de 1400 km, est terminée.

Le ministre de la Poste et des Tic, Koné Bruno a effectué hier lundi 13 mai, une visite de chantier sur le tronçon Tiébissou-Didiévi, pour se rendre compte de l'état d'avancement des travaux de ce projet national. Il a ainsi pu se rendre compte par lui-même que la première phase du projet est effectivement terminée. Il ne reste plus qu'à poser les points de coupure qui permettront la colocalisation de tous les opérateurs de téléphonie présents en Côte d'Ivoire, le remblayage des tranchées, le soufflage et la connexion des manchons. Un soulagement pour le ministre Koné Bruno et le gouvernement ivoirien qui pourront ainsi livrer cette infrastructure dans les delais. D'ici la fin de l'année 2013, les populations des villes traversées par le réseau bénéficieront du haut débit.

L'autre phase du projet consiste à déployer une artère de fibre optique sur l'axe Abodjan-Bondoukou-Bouna, long de 549 km. D'autres paliers seront aussi à exécuter afin d'atteindre les 7000 km de réseau de fibre optique à construire. Le ministre de la Poste et des Tic l'a encore rappelé hier lors de la conférence de presse qu'il a animée à Yamoussoukro, de retour de la visite de chantier, la construction de cette infrastructure de transmission à base de fibre optique de 48 paires sur l'ensemble du territoire entre dans le cadre de la vision du président Ouattara de faire de la Côte d'Ivoire, un pays émergent à l'horizon 2020. Au dire de Koné Bruno, il n'y a pas de pays émergent sans une économie numérique, et il n'y a pas d'économie numérique, sans des infrastructures fortes qui répondent à cette exigence.

Ce réseau haut débit de fibre optique, une fois terminée permettra aux opérateurs de téléphonie d'avoir des points de présence sur toute l'étendue du territoire à des coûts d'investissement et d'exploitation moindre. Cette infrastructure donnera en effet accès à l'internet haut débit, aux applications de visioconférence haute définition indispensables pour le télé-enseignement et la télémédecine, la télévision numérique en haute définition et bien d'autres applications innovantes que les acteurs du secteur ne manqueront pas de développer.

Franck Souhoné

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2