Coronavirus : Se protéger et protéger les siens

Edito
Publié le Source : Linfodrome

Depuis quelques semaines, la Côte d’Ivoire connaît une montée en puissance de la propagation de la maladie à coronavirus. Les statistiques sont alarmantes vu que le nombre de nouveaux contaminés se compte par centaine au quotidien.

Sur la période du samedi 28 au mardi 31 août 2021, pour ne prendre que cet exemple, la Côte d’Ivoire a enregistré 1103 personnes testées positives au covid-19. Un chiffre qui, de toute évidence, donne du tournis.

Parallèlement, le nombre de morts de covid-19 ne cesse de croître. Sur cette même période, on dénombre 24 pertes en vies humaines. Au total (au 31 août) la Côte d’Ivoire compte 441 décès.

Une situation qui suscite de nombreuses interrogations. A qui la faute ? Les autorités ont-elles baissé les bras quant à la sensibilisation des populations ? Que faire, face à cette urgence sanitaire ?

Le constat qui crève l’œil. C’est que les Ivoiriens ont baissé la garde quant au respect des mesures barrières dont l’objectif est de freiner la propagation de ce virus hyper mortel. Port du masque, respect de la distanciation sociale, interdiction de se faire l’accolade, etc…Ces mesures sont constamment foulées au pied. Que dire des rassemblements populaires, ils se sont multipliés, au grand dam des risques de contamination. Meetings politiques, concerts, émissions télévisées de vacances, rencontres sportives, autant de d’occasions d’infection de masse. La promiscuité doublée du non port des cache-nez, un terreau favorable à la propagation du virus. Pis, de nombreux Ivoiriens refusent de croire à l’existence de cette maladie. Ou du moins, c’est l’affaire des autres, une maladie pour les riches, un business pour l’industrie pharmaceutique qui s’efforce à nous faire peur. Et pourtant, les chiffres sont là, implacables !

Les autorités en change de la santé en Côte d’Ivoire ne devraient pas se lasser de poursuivre la sensibilisation. Faire son test de dépistage devrait rentrer dans les consciences. Il faut que les populations se fassent dépister, mieux qu’elles se fassent vacciner.

Sur la question du vaccin, le débat est très animé entre les pro et anti vaccin. Les arguments de part et d’autre sont les plus pertinents les uns que les autres. Et pourtant, il faut bien se protéger et protéger les siens. Voici tout l’enjeu du débat.

Jonas BAIKEH