Côte d'Ivoire

Rentrée scolaire paralysée à Korhogo : Des enseignants des écoles primaires catholiques en grève

Publié le
rentree-scolaire-paralysee-a-korhogo-des-enseignants-des-ecoles-primaires-catholiques-en-greve Les élèves des écoles catholiques sont privés des classes depuis ce lundi en raison d'une grève des enseignants
Education

Des enseignants des écoles primaires catholiques de Korhogo observent une grève depuis ce lundi 26 septembre 2022, a appris Linfodrome.

A peine deux semaines de l’ouverture de la rentrée scolaire 2022‑2023 sur l’étendue du territoire, c’est l’arrêt des cours dans les établissements catholiques de la ville de Korhogo, située dans le nord de la Côte d’Ivoire. Les enseignants des écoles catholiques, mission fille et mission garçon de Korhogo, ont entamé une grève, lundi 26 septembre 2022, pour dénoncer des dysfonctionnements au niveau du système scolaire.

Les raisons de la grève

Selon le confrère de l’Agence Ivoirienne de Presse, les grévistes réclament trois mois d’arriérés de salaires, le limogeage de quatre responsables sur qui pèsent, soutiennent-ils, des soupçons de détournements de 26 millions de francs CFA.

« Nous dénonçons un détournement de 26 millions par nos responsables. Ce qui fait que nous ne sommes pas payés régulièrement », expliquent les enseignants.

« Depuis le mois de Mai on n’avait pas été payés.  A la rentrée des classes nous avons reçu une partie des salaires de Mai et la totalité de juin. L’école reste un devoir encore trois mois de salaire » a expliqué la directrice de l’école primaire catholique mission fille, Mme Koné Lydie.

Des élèves privés d’enseignants en début de l’année scolaire en cours

 "Puiseurs parents d’élèves ont été priés de retourner avec leurs enfants à la maison, en raison de la grève. Selon plusieurs enseignants trouvés sur place, la mauvaise gestion de l’école est la raison qui fonde la grève des enseignants".

Depuis jeudi 22 septembre 2022, une rencontre entre les enseignants et un représentant de l’évêque avait eu lieu pour trouver une solution à la crise qui secoue l’école catholique. Les enseignants disent ne plus vouloir du secrétaire exécutif de l’éducation catholique, le directeur des ressources humaines et sa secrétaire.

Les écoles primaires catholiques mission fille et garçon ont un effectif de plus de 300 écoliers qui sont privés des enseignements du fait de la grève des enseignants.

Il faut noter que le système éducatif ivoirien est très souvent impacté par les grèves des enseignants au cours de l’année scolaire, qui généralement revendiquent le payement de leur arriérés de salaire.