En route pour les plantations de leurs enseignants/ 7 élèves périssent dans un accident de la circulation

Faits divers
Publié le Source : Soir info
en-route-pour-les-plantations-de-leurs-enseignants-7-eleves-perissent-dans-un-accident-de-la-circulation

La route a encore tué. Cette fois, elle a pris la vie de sept (7) élèves issus de l’Epp Siempurgo, une école primaire située dans le département de Boundiali.

En partance pour les plantations de leurs enseignants, les élèves sont morts dans un accident de la circulation. De fait, selon un communiqué de l'Union nationale des parents d’élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (Unapeeci) présidée par le capitaine Aka dont nous avons reçu copie, le mardi 27 décembre 2016, c'est à bord d'un tricycle que vingt (20) élèves du primaire ont embarqué, le samedi 10 décembre 2016, en direction des plantations de leurs enseignants, pour s'adonner à des travaux champêtres. Sept (7) de leurs amis n'arriveront jamais à destination. Après quelques kilomètres de parcours, un accident de la circulation va malheureusement se produire entre l'engin à trois roues et un camion benne. Il va coûter la vie à plusieurs élèves.

C'est le lieu, selon la teneur du communiqué d'attirer l'attention des autorités ivoiriennes sur l'utilisation des enfants du primaire à des fins de manœuvres dans des plantations agricoles appartenant au corps enseignant. «Nous nous inclinons respectueusement devant les dépouilles de ces enfants si tôt arrachés à l’affection de leurs parents. Au delà, il y a lieu de réfléchir sérieusement sur le travail des enfants, qui est le combat quotidien de la Première dame, Dominique Ouattara, et de l’utilisation des élèves en dehors de leur établissement ; sur la nécessité de l’application stricte des textes régissant les écoles, les mesures de sécurité à envisager pour éviter la répétition d'un tel drame. Il n’y a pas que la grossesse à l’école, l’excision, le vagabondage sexuel. Il faudrait initier un véritable programme d’éducation civique et morale, d’encadrement pour les enseignants par les autorités académiques à qui incombent la formation et l’éducation de nos enfants », précise le communiqué.

Par ailleurs, suite à ces nombreux accidents dans le milieu scolaire, l’Unapeeci demande à la ministre de l’Éducation nationale, Kandia Camara, d’user de son sens maternel pour faire renaître l’assurance scolaire.

Elysée YAO

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.