Abidjan

Abobo : Deux footballeurs et un élève volent le téléphone portable et la recette d’une gérante de maquis et se font épingler par la police

Publié le
abobo-deux-footballeurs-et-un-eleve-volent-le-telephone-portable-et-la-recette-d-une-gerante-de-maquis-et-se-font-epingler-par-la-police
Faits divers

Trois amis dont deux footballeurs et un élève résidant dans la commune d’Abobo sont aux mains de la police, depuis le vendredi 28 février 2020. Il leur est reproché d’avoir volé le téléphone portable et le porte-monnaie d’une gérante de maquis à Abobo Belle Ville.

A.J, 21 ans, footballeur, domicilié à Abobo Kennedy, B.B.M, 20 ans, footballeur, domicilié à Abobo Belle Ville et A.S.P, 16 ans, élève domicilié à Abobo Belle Ville, ont réussi à voler le porte-monnaie d’une gérante de maquis, le mercredi 12 février 2020. B.BM, le voleur du porte-monnaie et ses compairs étaient doublement heureux lorsqu’ils ont découvert la somme de 350 000 francs cfa et un téléphone portable à l’intérieur de l’objet volé.

Désemparée, la victime réunit ses dernières forces et part porter plainte au commissariat de police du 34ème arrondissement d’Abobo. Elle explique à la police que le vol a été commis pendant qu’elle s’occupait des autres clients du maquis.

En fait, profitant d’un moment d’inattention de la gérante, B.B.M réussit à voler le porte-monnaie de la gérante, sous le regard complice de ses amis réunis dans le mal. Pourtant, ils étaient dans le maquis en tant que clients.

On en est là quand une semaine plus tard, la dame revient voir le Commissaire Tiégnon du 34eme arrondissement pour l'informer de ce qu'elle avait pu récupérer sa puce, mais que des jeunes gens non identifiés l'appellent constamment au téléphone pour lui réclamer la somme de 100 000 frs avant de lui restituer son portable.

Le commissaire met une stratégie en place qui ne tarde pas à porter ses fruits. Selon la direction générale de la police nationale, cette stratégie a permis d'interpeller l'un de ces jeunes, le vendredi 28 février 2020 aux environs de 19 heures, avec le téléphone portable de la plaignante.

Sous sa conduite, ses deux autres camarades ont été interpellés dans la nuit du vendredi 28 au samedi 29 février. Les trois lascars ont reconnu avoir volé le porte-monnaie de la gérante qui les reconnait d’ailleurs comme étant des clients dans le maquis, le jour du vol.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.