Abidjan

Explosion au grand marché d’Abobo : Une somme de 400 000 francs trouvée sur une femme (SDF) décédée dans l’effondrement d’un immeuble

Faits divers
Publié le Source : Linfodrome
explosion-au-grand-marche-d-abobo-une-somme-de-400-000-francs-trouvee-sur-une-femme-sdf-decedee-dans-l-effondrement-d-un-immeuble

Une femme de 56 ans, sans domicile fixe, qui squattait le rez-de-chaussée d’un immeuble R+1 a trouvé la mort, dans la nuit du dimanche 28 février 2021, à la suite de l’explosion des bonbonnes de gaz ayant causé l’effondrement dudit immeuble. Les sapeurs-pompiers arrivés sur les lieux ont trouvé la somme de 400 000 francs cfa sur la victime que tout le monde prenait pour une nécessiteuse.

Comment peut-on posséder la somme de 400 000 francs cfa et se faire passer pour une nécessiteuse au point de squatter la terrasse d’un immeuble ? La question est sur toutes les lèvres au grand marché d’Abobo où a eu lieu le drame, dans la nuit du dimanche 28 février 2021, aux environs de 21 heures. L’effondrement survenu à la suite de l’explosion des bouteilles de gaz a fait 4 victimes dont la dame décédée sur le champ, le vigile ayant succombé le mardi 2 mars 2021, à ses blessures, et deux autres personnes qui bénéficient actuellement d’une prise en charge médicale de la mairie d’Abobo.

Jusqu’à ce jour, le cas de la dame décédée continue de susciter des interrogations. Soir Info qui y a fait un tour et tendu l’oreille rapporte quelques propos. Selon le confrère, Mme Konaté Mariame, vendeuse de poissons frais, dans le périmètre, et connaissant bien la victime était sans voix. « Comment on peut avoir autant d’argent et dormir tous les jours à la terrasse d’un l’immeuble ? Je ne comprends pas bien. Mais je suis un être humain et je ne peux pas la juger », a dit la vendeuse.

Sa collègue Traoré Salimata était également sans voix. Elle n’en revenait pas de ce que la femme qu’elle traitait de nécessiteuse était plus ‘’riche’’ qu’elle.

Une chose est certaine, la police criminelle a ouvert une enquête pour situer les responsabilités afin que les coupables répondent de leurs actes. En attendant, la mairie a pris la résolution de désamorcer le site qui présente de grands risques d’explosion, dans la mesure où des bonbonnes de gaz sont encore englouties sous les décombres.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.