Côte d'Ivoire : Un orpailleur clandestin et ses complices condamnés à Dimbokro, une société minière impliquée

Publié le Modifié le
cote-d-ivoire-un-orpailleur-clandestin-et-ses-complices-condamnes-a-dimbokro-une-societe-miniere-impliquee Un orpailleur clandestin et ses complices condamnés à Dimbokro
Faits divers

A Dimbokro, le verdict du tribunal est tombé pour le sieur Bilé Bilé, un orpailleur clandestin et ses complices.

Le tribunal de Dimbokro a, en son audience correctionnelle le mercredi 18 mai 2022, condamné un orpailleur clandestin, Bilé Bilé, 59 ans, à deux ans de prison ferme pour l’avoir reconnu coupable avec la société coopérative minière des planteurs de Côte d’Ivoire (SOCOMIP-CI), “des faits d’exploitation illégale de pierres et de métaux précieux” dans les villages d’Amoikro et d’Ahouanou dans la sous-préfecture de Tiémélékro, rapporte l’AIP.

Lourdes sanctions pour ses complices

"Le sieur Bilé, absent à la barre, comme il l’a toujours été lors des différentes audiences a, également été reconnu “coupable de faux en écriture privée avec son complice Bini Angoran. Ce dernier a été condamné à 12 mois de prison avec sursis et 300 000 FCFA d’amende".

Le tribunal a, en outre, condamné la société coopérative minière des planteurs de Côte d’Ivoire (SOCOMIP-CI) à payer une amende de 50 millions de FCFA au trésor public.

Son interpellation fait suite à une plainte des populations d’Amoikro pour orpaillage clandestin dans toutes ses formes

Selon les informations rapportées par la source, au courant 2021, des populations du village d’Amoikro ont déposé une plainte au tribunal de Dimbokro contre la SOCOMIP-CI et les sieurs Bilé Bilé et Kini Angoran pour exploitation minière sans titre minier ou autorisation (orpaillage clandestin), usurpation de titre ou de fonction, menaces, dénonciation calomnieuse, faux en écriture privée et destruction de biens d’autrui.

Après plusieurs audiences pour statuer sur le dossier, le tribunal a reconnu le sieur Bilé coupable d’orpaillage clandestin et l’a condamné à deux ans de prison ferme.

Le juge de l’application des peines actionnera l’action publique pour mettre sous les verrous l’orpailleur clandestin qui était absent à la barre.

Lutte contre ce fléau

Il faut noter que l’orpaillage clandestin sévit de plus en plus dans plusieurs régions à l’intérieur du pays. En plus de dévaster les Forêts, de détruire des rivières, il est à la base de plusieurs conflits en Côte d’Ivoire, l’on note parfois même des affrontements sanglants qui occasionnent des pertes en vie humaine.

Le gouvernement ivoirien peine toujours à éradiquer ce fléau en dépit de l’adoption du code minier de 2014 qui a pour objectif le suivi et le contrôle des activités minières.