Une femme vole un bébé

Gagnoa : En pleine gare routière
La collaboration d'un artiste permet de retrouver le nourrisson
09/02/2012
La voleuse de bébé à gauche et les parents du nourrisson à droite
La famille Horo vient d'être frappée à travers son bien le plus précieux. Le rapt de son enfant âgé seulement de 4 mois à la gare routière de Gagnoa. Heureusement, après des recherches très poussées, le bébé a été retrouvé dans un campement avec sa ravisseuse, dame Sanogo Massogbê.

Selon une dépêche de l'Agence ivoirienne de presse, Horo Christine 20 ans, malade, se rendait samedi 04 août dernier au village pour se soigner à l'aide de la pharmacopée africaine avec son bébé quand, une fois à la gare, elle rencontre dame Sanogo Massogbê. Cette dernière qui l'a vue grimacer sous le poids des efforts feint de lui venir en aide en lui proposant ses services. A savoir, tenir son enfant de 4 mois le temps qu'elle se porte mieux. Pure diversion ; puisque l'indélicate voisine profite de la perte de connaissance de la nourrice pour s'enfuir avec son bébé. Une fois émergée de son état d'inconscience, Christine s'aperçoit de la disparition de son enfant. Du coup, elle sonne l'alerte tout en alternant pleurs et évanouissements. De bonnes volontés ont entrepris des recherches assidues qui ont conduit à une piste ayant porté ses fruits. En effet, au moment où dame Sanogo Massogbê s'éloignait avec le nourrisson en faisant le simulacre d'appeler dans une cabine téléphonique, elle avait été suivie des yeux par un artiste qui se trouvait dans les parages. Et c'est d'ailleurs ce dernier qui a donné la traçabilité qui a conduit à sa planque dans un village situé à 20 Km de Gagnoa. Dès lors, les parents de la victime prennent un taxi-brousse en course pour se rendre dans le village de Mamboué, puisque c'est de ce village qu'il est question. A partir des précieuses informations données au chef de village, les populations se rendent rapidement compte qu'il s'agit de dame Sanogo qui a un bébé qu'elle faisait passer pour le sien ; et qui aurait été volé, selon ses dires, deux mois plus tôt à Abidjan. Mais la ravisseuse n'est pas du genre à capituler aussi rapidement. Elle prend le bébé pour aller se réfugier dans la brousse dont elle revendique toujours la maternité. Il a fallu la menacer de faire venir la police pour que celle-ci consent à ramener l'enfant au village. Au grand bonheur des parents biologique qui ont vécu des moments d'enfer avec cette disparition.

G. DE GNAMIEN

Super User

|

Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry's standard dummy text ever since the 1500s, when an unknown printer took a galley of type and scrambled it to make a type specimen book. It has survived not only five centuries, but also the leap into electronic typesetting, remaining essentially unchanged.

  • SOURCE: L'inter

1 | 2

 

Videodrome