Côte d’Ivoire

Affrontements sanglant à Marabadiassa : Le bilan s'alourdit, un mort enregistré

Les forces de défense et de sécurité déployées sur les lieux
28/10/2018
Affrontements sanglant à Marabadiassa : Le bilan s'alourdit, un mort enregistré
Malgré la présence des force de défense et de sécurité sur les lieux, l'on déplore un mort et plusieurs blessés (Ph d'archives)

La ville de Marabadissa, localité située à environ 80 Kilomètres de Bouaké et à 24 kilomètres de Bodokro a été, ce week-end, le théâtre de violents affrontements opposant les communautés autochtones et allogènes.

Les faits, selon des sources bien introduites, se sont produits dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 octobre 2018 dans ladite localité précisément à Bemplo, village issu de Marabadiassa. Des populations autochtones (Baoulé) procédaient à la délimitation d'une portion de terre sur ce site quand auraient été prises à partie par leurs hôtes.

La réaction des populations protagonistes ne se fera pas attendre. Dans la matinée du samedi 27 octobre, elles vont se livrer à une partie de chasse à l'homme au fin fond des plantations, objets de convoitises pour lesquels elles se sont résolues à ce massacre.

Les affrontements enregistrent sur le champ de nombreux blessés évacués au Centre hospitalier Universitaire de Bouake. Alertées les forces de défense et de sécurité venues de Botro et de Bouaké se sont déportées sur les lieux pour circonscrire les dégâts. La présence des forces de sécurité aura permis à la ville de Marabadiassa de connaitre un calme précaire tout au long de la journée du samedi.

Malheureusement, l'on apprendra par la suite que le même samedi, aux environs de 22 heures, les hostilités auraient repris dans les forêts. Ces derniers affrontements auraient fait des blessés graves dont un mort : Gloua Kouamé, un jeune cultivateur originaire du village d'Allokokro. Nous y reviendrons ....

 

Simon DEBAMELA, Correspondant régional

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Simon De BAMELA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2