Daloa/ affaire « Saisie d'armes au corridor ouest » : L'opération entraîne une vive altercation entre policiers et gendarmes


09/04/2020
Daloa/ affaire « Saisie d'armes au corridor ouest » : L'opération entraîne une vive altercation entre policiers et gendarmes
Une affaire qui a suscité une altercaction entre policiers et gendarmes

Une affaire fait en ce moment jaser à Daloa. Elle est relative à une saisie d’armes à feu au corridor ouest de la ville. Le dimanche 5 avril 2020, une kalachnikov de type AK 47, trois pistolets et plusieurs munitions avaient été découverts et saisis dans un sac de voyage, à bord d'un véhicule de transport. Une affaire relayée dans notre parution du lundi 6 avril 2020.

Mais voilà qu'éclate par rapport à cette affaire, une énorme incompréhension entre forces de sécurité à Daloa ; policiers et gendarmes s’appropriant la paternité de cette importante opération.

Des sources, qui croient en savoir davantage sur cette histoire qui risque de mazouter les bonnes relations entre ces deux corps habillés, nous expliquent. A en croire donc ces sources, ce jour-là, c'est un jeune gendarme de la cellule anti-drogue de la Gendarmerie nationale qui, au cours de la fouille d'un véhicule de transport, découvre ces armes à feu et munitions. Un arsenal transféré à l’État-major de la Gendarmerie nationale à Daloa.

Poursuivant, nos sources signalent qu'un officier de la police, en service à l'antenne de la Police criminelle située à la Préfecture de Police, se déporte à l’État-major de la Gendarmerie, en vue d'y récupérer les armes saisies. Vu, à l'en croire, que l’opération de saisie est bel et bien faite par des éléments de son corps. Alors, pour les besoins de l'enquête à mener par ses services, il est donc là, pour repartir avec l'arsenal. Sur place, il se met à photographier lesdites armes.

Mais immédiatement, le commandant de Compagnie de la Gendarmerie nationale de Daloa, Kouadio Martin, est alerté de ce qui est qualifié d'intrusion. Il ne peut admettre qu'un autre corps de frères d'armes s'approprie l’opération pourtant menée par ses hommes.

Il s'en suit aussitôt entre lui et l'officier de police, une violente altercation. Altercation au cours de laquelle, il somme le capitaine de police et ses éléments qui l'accompagnent, de vider les lieux. Ces derniers, pour ne pas envenimer les choses, battent en retraite. L'affaire fait grand bruit, dans la mesure où la police revendique toujours l'opération de saisie des armes, dont elle publie du reste les images sur les réseaux sociaux.

Mais comment gendarmes et policiers peuvent-ils, de part et d'autre, s'approprier cette saisie ? Un véritable flou est observé. Il va donc falloir que la hiérarchie des deux corps fasse la lumière et établisse la vérité des faits.

Mais là, on apprendra plus tard, tôt le matin du lundi 6 avril, que le préfet de police de Daloa et le commandant de compagnie de la gendarmerie se sont retrouvés, pour aplanir les divergences. De sorte à ramener la sérénité dans les relations entre leurs hommes.

 Julien LENOIR (Correspondant régional)

Julien Lenoir

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome