Ton pied mon pied

L'Inter dit
Publié le

Dans la maison houphouëtiste, on ne parle plus de la même voix. On n’est plus sur la même voie. Désormais, c’est chambre à part. Mais bizarrement, on ne se lâche pas d’une semelle. On se surveille comme du lait au feu. C’est ton pied, mon pied. Jusqu’en 2020. Bah oui ! Si tu es candidat, je le suis aussi. Si tu prends ta retraite, on ira ensemble. Le divorce n’est donc qu’apparent. Sinon, c’est le mariage forcé. Ton pied, mon pied.

De la même catégorie

Hamadou Ziao
Alassane SANOU
Hamadou Ziao

Autre billets

Jonas BAIKEH