Burida : Le Conseil d’Administration se désolidarise du sit-in du collectif de Fadal Dey

People
Publié le Source : Linfodrome
burida-le-conseil-d-administration-se-desolidarise-du-sit-in-du-collectif-de-fadal-dey Ph DR

À l’issue d’une réunion de Conseil d’Administration tenue vendredi 10 mai à la salle de Conférence du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida), dix Administrateurs dont le PCA Sery Sylvain ont produit une déclaration pour se désolidariser du sit-in lancé par le Collectif d'artistes pour le changement au Burida (CACB) avec pour chef de file Fadal Dey. Les administrateurs du Burida donc représentants des artistes sociétaires au sein de l’institution ont demandé à ce collectif d’attendre la livraison des résultats de l’audit avant toute manifestation.

DECLARATION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU BURIDA

En date du 3 mai 2019, le Président du Conseil d' Administration a reçu un courrier du Collectif d'Artistes pour le Changement au Burida (CACB) représentant les membres de l'Assemblée Générale du BURIDA (Koné lbrahima Kalilou dit Fadal Dey, Singoh Suzanne, N'Doumi K. Raymond dit Djabo Steck, Gnagbo Gakou Yobo Paul dit Paul Madys, Lavray Lagah, Kouassi Alex dit Alex Quassy, Cissé Hamidou dit Hamed Farras).

Ce courrier a été adressé au Préfet d'Abidjan avec ampliation à Monsieur le Premier ministre, Monsieur le ministre de la Culture et de la Francophonie, Madame la Grande Chancelière, Monsieur le ministre de l'Intérieur, Monsieur le Préfet de Police d'Abidjan. Par ce courrier le CACB, le Syndicat des Artistes Musiciens de Côte d'Ivoire (SAMCI), le Syndicat National des Artistes Interprètes et lntermittants du Spectacle de Côte d'Ivoire (SYNARIS-CI} sollicitent l'autorisation d'organiser un sit-in pacifique illimité de 06h00 du matin à 23h45 à partir du 14 mai 2019 à la fois :

- devant le siège du Burida,

- devant le Ministère de la Culture et de la Francophonie,

- et devant les locaux de la Grande Chancellerie à Cocody. 

Le CACB indique dans son courrier que ses meetings éclatés se tiendront aux dates indiquées « jusqu'à ce que satisfaction soit trouvée à sa revendication de révocation de la Directrice Générale du Burida pour fautes lourdes dûment constatées » d'après lui. Le CACB énumère ensuite l'ensemble de ses griefs à l'encontre de la Directrice Générale.

À lire cet articleBurida : Des jours chauds s’annoncent

Le Conseil d'Administration tient à faire remarquer que dans l'énumération d'un grand nombre de ses griefs, le CACB laisseentendre et croire que ses revendications émanent du Conseil d'Administration. Il n'en est rien. Le Conseil d'Administration ne se reconnaît aucunement dans ces revendications et demandent au CACB de cesser de l'associer auxdites revendications. Par ailleurs, le Conseil d' Administration tient à faire remarquer que le CACB lui-même a saisi l'Inspection Générale d'Etat (IGE). Cette saisine a résulté en un audit commandité par l'IGE et dont les résultats devraient être connus incessamment. Le Conseil d'Administration tient à indiquer qu'il importe d'attendre les résultats de cet Audit qui éclaireront tout le monde sur la matérialité des fautes dont le CACB accuse la Directrice Générale.

Le Conseil d'Administration demande au CACB et autres Syndicats de raison garder et de cesser ces activités de nature à troubler non seulement la sérénité des sociétaires du Burida et du Burida luim ême, mais aussi éventuellement l'ordre public.

 

Fait à Abidjan, ce 10 mai 2019

Pour le Conseil d'Administration

YAO SERY SYLVAIN, Président du Conseil d'Administration