Après la condamnation d'Emma Lohoues par un juge des flagrants délits, son père Seigneur Eugène 1er, dit ses vérités : « Ma fille n’est pas en faute... »

People
Publié le Source : Soir info
apres-la-condamnation-d-emma-lohoues-par-un-juge-des-flagrants-delits-son-pere-seigneur-eugene-1er-dit-ses-verites-ma-fille-n-est-pas-en-faute Ph DR

Mauvaise nouvelle pour Emma Lohoues. La raison, la célèbre actrice de cinéma a été convoquée, lundi 20 avril 2020, par la police, pour avoir organisé son «incroyable anniversaire », sous couvre-feu, en violation des mesures barrières contre la maladie à Coronavirus.

Un anniversaire célébré, le vendredi 17 avril 2020, qui a réuni dans une coquette résidence dotée d’une somptueuse piscine, de nombreux artistes et hommes du showbiz. Entre autres, Soumahoro Moriféré dit le Molare, co-fondateur du Coupé-décalé et patron de M. Group, structure événementielle en charge de l’organisation du Prix des musiques urbaines et du coupé-décalé (Primud), l’acteur et mannequin Avy Isaac, Eudoxie Yao.

L’information, livrée très tôt le matin, par le confrère de L’Intelligent d’Abidjan, a été rendue virale sur les réseaux sociaux. Et les choses sont allées si vite, à tel point qu’après l’étape de la police, l’influenceuse web, anciennement manager de ‘’Vogue’’, ‘’ex-Temple discothèque’’, connue pour son goût prononcé de la fête dans les nuits abidjanaises, a été présentée devant un juge des flagrants délits du tribunal d’Abidjan, au Plateau. Avant d’être inculpée pour violation des mesures de prévention au Covid-19.

Joint par téléphone, le père de l’actrice, le mythique théosophe ivoirien, Seigneur Eugène 1er , s’est d’abord étonné de la tournure qu’a prise cette affaire. Puis l’homme de Dieu de reconnaître : « Evidemment, ma fille a été convoquée et entendue au parquet. Je n’étais pas informé au départ. C’est lorsque je l’ai jointe qu’elle m’a donné toutes les informations relativement à cette affaire ». Ensuite, Seigneur Eugène 1er est revenu sur cette affaire qui alimente les conversations et défraie la chronique dans la capitale économique ivoirienne.

A l’en croire, les images et les vidéos de la célébration en grande pompe de cet anniversaire diffusé sur la toile n’auraient pas été du goût d’une très haute personnalité de l’État de Côte d’Ivoire. Celle-ci aurait demandé que tous ceux qui sont impliqués dans cette affaire soient entendus pour le non respect des mesures barrières édictées par le gouvernement ivoirien. A savoir, entre autres, l’interdiction de rassemblement de plus de 50 personnes, le port obligatoire du masque et le respect de la distanciation sociale entre les individus. A ce propos, Seigneur Eugène 1er a déploré la légèreté avec laquelle les choses se sont déroulées. Sans manquer de préciser : « Ce n’est pas la faute de ma fille. C’est mon neveu qui a organisé son anniversaire et mis sa résidence à sa disposition. Emma cherche à le protéger, pour ne pas lui créer des ennuis ».

Aux dernières nouvelles, Emma Lohoues a été condamnée à l’issue d’un procès éclair, à six mois de prison avec sursis, deux millions Fcfa d’amende, assortis d’une recommandation ferme du juge: celle de s’impliquer dans les campagnes de sensibilisation contre le Covid-19, à travers la sensibilisation des populations à ne pas suivre son exemple.

 

DIARRA Tiémoko