Célébration du 30ème anniversaire de décès d’Amadou Hampâté Bâ : Un salon des langues africaines, un colloque international et une exposition au menu

People
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
celebration-du-30eme-anniversaire-de-deces-d-amadou-hampate-ba-un-salon-des-langues-africaines-un-colloque-international-et-une-exposition-au-menu Ph DR

Plusieurs activités culturelles dont un webinaire de haut niveau, un salon des langues africaines, une exposition digitale internationale, un colloque international universitaire et un concours littéraire meubleront la célébration des 30 ans de décès du ‘’sage d’Afrique’’ Amadou Hampâté Bâ qui débutera le 15 mai 2021 à Abidjan. L’information a été donnée le lundi 12 avril 2021 au siège de la Fondation Amadou Hampâté Bâ à Abidjan-Cocody au cours d’une cérémonie de lancement en présence d’Anne Lemaistre, représentante du Bureau Unesco Abidjan, du professeur Yacouba Konaté, directeur de la Rotonde des Arts et du professeur Méité Méké, titulaire de la Chaire Unesco pour la culture de la paix et bien d’autres autorités des arts, de la culture et de la littérature.

Né en 1900 et mort le 15 mai 1991 à Abidjan, Amadou Hampâté Bâ sera le 15 mai prochain à l’occasion de son trentième anniversaire de décès. Une initiative pilotée par la Fondation Amadou Hampâté Bâ et le Bureau Unesco Abidjan. Et pour marquer cette commémoration, un programme alléchant a été dévoilé à l’occasion de la cérémonie de lancement qui s’est tenue au siège de la Fondation Amadou Hampâté Bâ. Ce sont entre autres, un webinaire de haut niveau, le salon des langues africaines, une exposition digitale internationale ouverte aux publics ivoirien et international, un colloque international universitaire et un concours littéraire.

Anne Lemaistre, représentante du Bureau Unesco Abidjan a indiqué que son organisation veut ainsi rendre hommage à Hampaté Bâ tout en célébrant sa contribution exceptionnelle au savoir du monde. « Le lien entre l’Unesco et Hampaté Bâ date des années 50 lorsqu’il était boursier de l’Unesco mais c’est surtout quand il est devenu membre du Conseil exécutif qu’il a déployé toutes ses ailes avec nous. Et qu’il nous a ouvert la fenêtre sur la culture de l’Afrique, sur l’oralité et sur la compréhension de cet autre monde. Et ce qu’il nous a apporté a été une révolution copernicienne à l’Unesco puisque nous avons reconnu l’oralité et le patrimoine vivant. Tout ceci s’est matérialisé par la convention du patrimoine du matériel en 2003. Parce que ce sont les grandes idées qui font toujours chemin ensemble. Et nous souhaitons toujours rendre hommage à Hampaté Bâ »,a témoigné la représentante et Cheffe du Bureau Unesco Abidjan. Puis, d’expliquer que cette étroite collaboration avec la Fondation Amadou Hampaté Bâ vise à numériser et à conserver les archives en vue de valoriser et diffuser cette œuvre et de la proposer au registre de l'Unesco.

Titulaire de la chaire Unesco pour la culture de la paix, le professeur Méité Méké a dévoilé les enjeux de la tenue d’un colloque international universitaire en marge de cette commémoration. « Ce qui motive la tenue de ce colloque, c’est qu’au-delà de la commémoration, il faut être capable de dire est-ce qu’on va redire et qu’est-ce qu’on n’a pas encore dit sur le sage de Marcory ? L’objectif pour nous est de pouvoir montrer les lectures d’Hampaté Bâ 30 ans après car écrivain africain de renom, Amadou Hampâté Bâ a œuvré toute sa vie à la défense des traditions orales en Afrique de l'Ouest et à leur transcription sur des milliers de documents », a-t-il situé.

Directrice exécutive de la Fondation Amadou Hampaté Bâ, Rokiatou Hampâté Bâ s’est réjouie que son père avait compris que la richesse de la langue africaine vient « avant tout » de sa diversité non sans préciser que l’écrivain avait consacré toute sa vie au passage de l’oralité à l’écrit des langues africaines, expliquant que pour lui, il fallait coûte que coûte formaliser l’oralité. « Du passage de l’oralité à l’écrit des langues africaines, Hampâté Bâ y a consacré toute sa vie. Pour qu'enfin, les africains prennent conscience de la richesse de leur langue », a-t-elle précisé.

Écrivain africain de renom, Amadou Hampâté Bâ a œuvré toute sa vie à la défense des traditions orales en Afrique de l’Ouest et à leur transcription sur des milliers de documents. L’année d’hommage intervient dans la continuité de ce qu’entreprennent la Fondation Amadou Hampaté Bâ et l’Unesco depuis 2019. Cette étroite collaboration vise à numériser et à conserver les archives présentes au sein même de la Fondation en vue de valoriser et diffuser cette œuvre et de la proposer au Registre de l’Unesco « Mémoire du Monde ».