Abidjan

Dougoutigui raconte comment il est tombé dans une église lors d’un prêche

People
Publié le Source : Linfodrome
dougoutigui-raconte-comment-il-est-tombe-dans-une-eglise-lors-d-un-preche Dougoutigui lors de l'émission Peopl'Emik

Koui Boyo Martial dit Dougoutigui qui s’est révélé en 2018 à la suite d’un buzz sur Facebook dit avoir réellement donné sa vie à Dieu aujourd’hui, après avoir fréquenté les marabouts.

« Je viens juste à peine de me laver. Ouais, c’est le robot qui est là. Regardez le savon dans mes oreilles…Nous, on force pas oh, c’est Dieu qui nous bénit tous les jours ». Ces propos tenus par Koui Boyo Martial dit Dougoutigui dans une vidéo devenue virale sur Facebook, en 2018, l’ont rendu célèbre si bien qu’il est tombé dans les bonnes grâces du ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’insertion professionnelle et du Service Civique, Touré Mamadou.

Dougoutigui a raconté comment en tant que jeune fermier qui se cherchait, il a connu sa gloire momentanée. « Ça n’allait plus. J’étais désespéré. Je suis allé voir des gens, des marabouts. Voici la situation que je vis. Ils m’ont donné des cauris et on m’a dit d’acheter un poulet tout blanc et que je ne devais pas me laver avec du savon. On m’a donné des parfums pour attirer la chance », a-t-il révélé dans l’émission ‘’Peopl Emik’’ diffusée sur la 3. Et de préciser que cette pratique lui a porté chance pendant un certain temps : « Oui, les gens m’appelaient un moment. Je faisais les publicités, les petits trucs ».

Et patatras ! « Et après l’histoire de ‘’Dougoutigui n’a plus de poulet’’ est arrivée. Je suis retourné à ma ferme. Parce que j’étais encore à Abidjan », raconte-t-il.

La suite ? « Un jour, une amie m’a invité à l’église. Ça m’a fait bizarre. Je ne voulais pas, mais elle a insisté. J’ai trouvé des excuses. Nous sommes partis un dimanche à l’église. Et le même jour, la prédicatrice parlait. Elle disait qu’il y a quelqu’un qui est là, qui a fait ceci, il a fait cela. Je me sentais concerné directement. C’était moi. Je me posais des questions. Elle a dit oui, c’est toi. Un coup, je me suis retrouvé à terre en criant. Je sentais quelque chose de mal en moi, c’était fort. Je n’arrivais pas à me maitriser. Elle dit c’est toi. Tu as fait ceci, tu as fait cela. Tu as fait des sacrifices de poulet. Tu as eu la gloire… », a révélé le jeune fermier.

Il a laissé entendre que la prédicatrice lui a demandé par la suite de suivre Dieu. « On ne se connaissait pas, je ne l’avais jamais vue et ça m’a fait bizarre. Après le culte, elle m’a appelé et m’a dit que Dieu t’aime et je vais faire de grandes choses avec toi. Accroche-toi réellement à Dieu parce qu’il existe. Et c’est ce que je fais aujourd’hui. Je suis à l’aise, je suis libre », a-t-il poursuivi, soulignant au passage qu’il n’arrivait pas à trouver le sommeil pendant ses moments de galère : « Parce qu’arrivé un moment, je n’arrivais plus à dormir. Mon sommeil était troublé. Il faut attendre jusqu’à 4 h ou 5h du matin avant de dormir. Je ne savais pas pourquoi. Je sortais de la ferme, et j’étais assis. Minuit, une heure, j’étais dehors. C’est à partir de 4 heures ou 5 heures que je commençais à dormir. Et cela me fatiguais ».

Selon Koui Boyo Martial, depuis qu’il a mis les pieds à l’église et que la prédicatrice lui a demandé de laisser tomber ses vieilles pratiques, il a décidé de donner sa vie à Dieu. « Elle m’a dit de tout jeter. Elle m’a demandé de parler et dire que je laisse tomber tout et de suivre Dieu. J’ai donné réellement ma vie à Dieu. Je suis des cours pour être baptisé. Parce que ce que j’ai vu, je n’avais jamais vu cela auparavant », a-t-il dit.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.