Décès de Bébé Carla / Tina Glamour en colère : « Si vous ne pouvez pas compatir à ma douleur désabonnez-vous de ma page »

Publié le Modifié le
deces-de-bebe-carla-tina-glamour-en-colere-si-vous-ne-pouvez-pas-compatir-a-ma-douleur-desabonnez-vous-de-ma-page Tina glamour règles ses comptes après le décès de son deuxième enfant
People

Deux jours après le décès de sa fille, Bébé Carla, la petite sœur de feu Dj Arafat, l’artiste chanteuse Tina Glamour fait une sortie tranchante contre ses détracteurs.  

La mauvaise nouvelle est tombée le mardi 21 février 2022. Bébé Carla, la petite sœur de feu Dj Arafat a tiré sa révérence suite à une longue maladie. L’information a été confirmée ce mercredi 23 février 2022 par plusieurs médias et des proches de la défunte.

Elle perd son deuxième enfant

Un coup dur pour sa génitrice Tina Glamour qui perd ainsi son deuxième enfant quelques jours après sa tournée à Londres qui a suscité une vive polémique sur la toile. Si certains ivoiriens compatissent à cette grande douleur, d’autres par contre dans l’indifférence, accusent la mère endeuillée, qui a aussitôt a réagi.

Tina Glamour règle ses comptes

A travers une vidéo qu’elle a posté sur sa page Facebook ce mercredi 23 février 2022, Tina Glamour s’attaque à ses détracteurs.  « Je ne vais pas me laisser faire pour toutes les méchancetés qu’on m’a attribuées en 2019 quand j’ai perdu mon fils. Je viens de perdre mon deuxième enfant. Mon fils de 33ans est décédé, ma fille de 22ans décédée et vous venez sur ma page pour m’insulter. Si vous ne pouvez pas compatir à ma douleur désabonnez-vous de ma page ».

« Je suis révoltée et fâchée contre des Ivoiriens. Je demande à toute personne qui va m’insulter de se désabonner de ma page. Même si mes abonnés restent deux personnes ça me suffit. J’en ai marre ! Je ne suis pas votre chiffon ou votre porte-clé »,a-t-elle martelé.

Celui qui me lance des piques je lui lance des flèches

Poursuivant sur un ton colérique, elle met en garde ses détracteurs. « Que je sois une mauvaise mère, que j’ai voyagé pour aller à Londres c’est grâce à mon art. C’est l’argent de mon art qui a maintenu ma fille à l’hôpital. C’est l’argent de mes affaires qui a payé ses factures. Aucun ivoirien ne m’a aidé à part Hassan Hayek. Je n’ai aucun compte à rendre à un Ivoirien, parce que vous ne me procurez rien.  Foutez‑moi la paix »a-t-elle martelé.

Encore, elle ajoute que« mon visage que vous voyez est un visage de haine, je n’ai plus de sentiments. Je suis devenue un monstre désormais. Celui qui me lance des piques je lui lance des flèches », a-t-elle prévenu.

Mariam Coulibaly (Stg)

Vidéo