Côte d'Ivoire

Activités socioculturelles : Le festival Abissa de Tiapoum démarre le 16 octobre prochain

Publié le Modifié le
activites-socioculturelles-le-festival-abissa-de-tiapoum-demarre-le-16-octobre-prochain
People

L'édition de l’Abissa de Tiapoum (région du sud-Comoé) aura lieu du 16 au 30 octobre 2022. L’annonce a été faite par Samuel Kouassi, le Pco des festivités, le dimanche 02 octobre 2022 à Marcory.

L’Abissa de Tiapoum démarre le 16 octobre 2022 avec la semaine silencieuse qu'on appelle en N'Zima le Siedou. « Cette semaine durant laquelle tout se prépare avec les esprits, précède la semaine festive qu'on appelle le Kundum qui appelle à l'unité. C'est une semaine bruyante et populaire ou tous les fils et filles de Tiapoum sans distinction, se retrouvent autour de l'Edogbélé pour danser ensemble l'Abissa », a révélé le Pco Samuel Kouassi.

L'Abissa referme ses portes en Côte d'Ivoire à Bassam

Pour lui, le festival Abissa de Tiapoum est toujours placé sous le patronage et la présence effective de sa Majesté Kroutchi IV, Roi des Adouvlais Sohié dont Tiapoum est le chef-lieu de royaume. Il a rappelé que l’Abissa tire ses origines au Ghana voisin et a atterri en Côte d'Ivoire dans le royaume Adouvlais-Sohié ou en plus de Tiapoum, 3 autres villages célèbrent cette fête. L'Abissa referme ses portes en Côte d'Ivoire à Grand-Bassam au plus grand tard dans la première quinzaine de novembre. « L'enclavement de Tiapoum a longtemps fermé les portes à l'éclosion aux yeux du monde de son Abissa. C’est pourquoi nous nous attelons depuis quelques années à redonner à l'Abissa de Tiapoum toute ses lettres de noblesse à travers une organisation bien particulière », a indiqué Samuel Kouassi.

Il a rappelé que L’Abissa en pays N'Zima marque la fin d'une année et le début d'une autre. C'est une fête populaire durant laquelle les populations concernées expriment leur joie de rentrer dans la nouvelle année. L’Abissa se pose donc comme un facteur de cohésion. « Il s’agit d’une sorte de célébration de la démocratie en pays N’Zima. Parce qu’en période d’Abissa, on peut parler ouvertement au Roi et aux autorités sans avoir peur de rétorsion. Il s’agit surtout, dans un exercice de vérité, de poser les problèmes, faire le bilan des actions politiques, économiques et sociales de la région concernée à travers des preuves d’actes de gestion.

Pendant l’Abissa de Tiapoum, on portera un regard critique et objectif sur la gestion des affaires

Ainsi, le Roi par exemple peut être interpellé sur une situation qu'il aurait mal appréciée. Nous appelons cet exercice, la critique sociale », a-t-il souligné. Pour ne pas être frappé de malédiction, aucune personne quelle qu'elle soit n'a le droit de « garder dent » comme on le dit après avoir été interpellé durant le temps de la critique sociale. Selon lui, tous les actes posés par leurs autorités sont analysés et c’est donc l’occasion pendant l’Abissa de Tiapoum de porter un regard critique et objectif sur la gestion des affaires. « Nous passons par l’Abissa pour améliorer donc les conditions de vie des populations et améliorer la gestion des affaires. Nous invitons toutes les populations à venir à Tiapoum célébrer une fête assurément qui sera inoubliable », a conclu Samuel Kouassi.

Les grandes articulations de cette édition

Il a souligné, toutefois, que l’Abissa de Tiapoum se veut une grande fête populaire et bénéficie du soutien de tous les élus de la ville et de ceux de la région du Sud-Comoé. C’est pourquoi, de nombreuses animations seront au menu pendant ces deux semaines précisément dans la semaine du Kundum. Il y aura entre autres : la parade du Roi dans les rues de Tiapoum suivie de celle des 7 familles N’Zima qui sont deux éléments clefs de l'Abissa ; des courses de pirogues ; des concours culinaires ; des concerts live ; des animations avec DJ, le tout avec la proximité de maquis géants pour faire la fête.