Côte d'Ivoire

SEMLEX : La capacité de production des CNI monte en puissance, le DG de l’ONECI sur le site

Politique
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
semlex-la-capacite-de-production-des-cni-monte-en-puissance-le-dg-de-l-oneci-sur-le-site Le Dg de l'ONECI dans la salle de livraison

Le directeur général de l’Office national de l’Etat Civil et l’Identification (Oneci), M. Sitionni Gnenin Kafana a effectué, le vendredi 5 novembre 2021, une visite de travail sur le site principal de production de la carte nationale d’identité (CNI).

C’est aux environs de 10h du matin, que M. Sitionni Gnenin Kafana, directeur Général de l’Office national de l’Etat Civil et l’Identification (Oneci), a été accueilli par M. Stanislas Lepage, directeur général de Semlex. Il s’agit bien de son partenaire technique. M. Lepage lui fait le tour du propriétaire pour visiter la salle de la validation. Des dizaines d’agents validateurs sont à la tâche devant leur poste de travail. Le directeur général, après avoir échangé des civilités avec ses collaborateurs, leur a demandé de redoubler d’effort pour faire en sorte que les Ivoiriens, qui attendent leur titre d’identité puissent en disposer au plus tôt. Il leur a dit tout son soutien et sa disponibilité à œuvrer à ce que le travail soit fait dans les meilleures conditions.

Après la salle de validation, un tour est fait dans la salle de production. Là-bas, M. Kongo, le responsable, a expliqué le dispositif mis en place par Semlex. « Auparavant, la machine avait été paramétrée pour produire au moins cinquante mille cartes nationales d’identité par jour. Avec les investissements réalisés, pour répondre aux besoins de plus en plus croissants des pétitionnaires en Cni, cette capacité est montée en puissance et peut aller jusqu’à 70 mille cartes par jour », a-t-il indiqué.


Une fois la CNI imprimée, elle passe chez le contrôle qualité qui vérifie si elle est aux normes. Il s’agit notamment de s’assurer qu’on peut lire les informations contenues dans la puce électronique de la carte et si celles-ci ont été gravées normalement. Dès l’instant où ce contrôle est effectué, les cartes sont ensuite acheminées dans le SAS pour la mise en paquet et le scellage. L’étape suivante est l’expédition. A ce niveau, intervient l’étiquetage, le colisage et l’enlèvement par les services de l’Oneci qui acheminent les colis dans les différents lieux de distribution après la répartition par zone et par région et département, à charge à chaque superviseur d’aiguillonner son colis, pour le bien-être de la distribution du sésame aux populations.

Au vu du dispositif, le DG de l’ONECI a appelé les populations à se rendre dans les centres, au plus tard le 15 novembre 2021 pour espérer recevoir leur carte au plus tard le 31 décembre 2021. Au-delà de cette date, la CNI produite en 2009 n’est plus valide. Quant à ceux qui n’ont pas encore retiré leur CNI, ils sont invités à le faire dans le centre indiqué par sms ou appel téléphonique, ou en se rendant sur la plateforme dédiée à la vérification du statut de la demande.

Le DG indique que l’Oneci a déployé toute sa batterie de mesures et de dispositif pour contenir les quelques millions d’Ivoiriens qui trainent encore le pas.

Rappelons que depuis le début de l’opération d’enrôlement, ce sont près de 3,5 millions de pétitionnaires qui ont été enrôlés, plus de 2,2 millions de CNI produites dont 1,7 millions retirées.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.