Crise en Afrique : Un spécialiste en sécurité politique pointe du doigt les Chefs d’Etat

Publié le Modifié le
crise-en-afrique-un-specialiste-en-securite-politique-pointe-du-doigt-les-chefs-d-etat Le spécialiste en sécurité politique, Sékou Samba Koné (PDR)
Politique

Dans le souci de répondre aux problématiques liées à l’instabilité et aux conflits dans les Etats africains, l’organisation Smart West Africa Communication a organisé un séminaire le samedi 15 janvier 2022, au Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire à Abidjan Plateau.

Il s’agit d’une tribune de réflexions qui s’est tenue autour du thème : Défis de l’alternance démocratique en Afrique, un pilier de paix et stabilité. Elle avait pour objectif de dégager des pistes de solutions pour la mobilisation des Etats africains en faveur de la démocratique. 

Manque d’alternance démocratique en l’Afrique

A cette occasion, le conférencier du jour Sékou Samba Koné, par ailleurs spécialiste en sécurité politique a remis en cause l’attitude des dirigeants africains. Il fait savoir que les crises dans certains Etats africains sont dues au manque d’alternance démocratique.

« la violation des constitutions, le maintien du pouvoir par un chef d’Etat durant des décennies, la dynastie, l'autocratie dans les pays africains»

Pour lui, l’alternance aspire au respect des constitutions, la passation du pouvoir de façon pacifique, la non désignation dans la succession au pouvoir, l’organisation démocratique des élections libres, justes dans la transparence et sans contestation, comme facteur de la démocratie, de paix et stabilité.

« La plupart de pays africains qui recherchent la démocratie sont confrontés au manque d’alternance démocratique lié à la violation des constitutions, le maintien du pouvoir par un chef d’Etat durant des décennies, la dynastie dans certains Etats africains c’est à dire la transmission du pouvoir de père en fils et l’autocratie dans d’autres Etats », a indiqué le spécialiste tout en ajoutant qu’il faut trouver des moyens pour interpeller et des solutions pour aider les Etats africains à sortir des turbulences politiques. 

Interpellation des chefs d’Etats  

Abordant la question de l’instabilité actuelle dans les Etats africains, le spécialiste Sékou Samba Koné a interpellé les chefs d’Etats africains sur les problèmes qui freinent le processus de démocratisation. Ces difficultés sont à la base des crises dans certains Etats africains comme c’est le cas actuel au Mali.

« On a besoin des personnes crédibles, sincères et respectueuses vis à vis de leur engagement. Des personnes qui respectent la constitution du départ. Parce que les chefs d’Etat ne peuvent pas se doter d’une constitution et après changer d’avis pour éviter d’être sous l’épée des menaces de destitution et de coups d’Etat », a précisé le spécialiste.

Bilan de la démocratie en Afrique

S’interrogeant sur le bilan de la démocratie en Afrique, le spécialiste a fait savoir que l’accord qui lie les Etats africains à la France est l’une des principales causes des crises dans les Etats africains. Car selon lui, ces accords n’incluent pas les populations.

Les décisions qui concernent le pays sont uniquement prises entre les Chefs d’Etats et cette puissance.  « Les accords doivent être réinitialisés, réadaptés aux systèmes africains d’aujourd’hui 21ème siècle » par ce qu’en 2030, l’Afrique sera composé de 90 pourcent de pauvres, selon la Banque Mondiale.

Smart West Africa Communication est un groupe de réflexion qui initie des débats sur des thématiques d’intérêt général et a un impact sur la jeunesse. C’est une initiative de jeunes leaders et entrepreneurs qui offrent des cadres d’échanges sur des problématiques en invitant des experts à venir donner leurs avis et faire des propositions de solutions.

Mariam Coulibaly (Stg) 

Vidéo