Décès d’Hamed Bakayoko : Un an après, comment son épouse et ses enfants vivent sa disparition

Publié le
deces-d-hamed-bakayoko-un-an-apres-comment-son-epouse-et-ses-enfants-vivent-sa-disparition feu Hamed Bakayoko, ancien Premier ministre ivoirien
Politique

Yolande Bakayoko a rendu, mardi dernier, un hommage des plus émouvants à feu Hamed Bakayoko, son époux décédé soudainement l’an dernier des suites d’un cancer fulgurant.

« Un époux attentionné, un papa génial », mais au-delà un homme au service des autres. C'est, en substance, ce que retient Yolande Bakayoko, de l’ex-Premier ministre ivoirien, son époux, décédé le 10 mars 2021 à l’âge de 56 ans. L’avocate prenait part, mardi 8 mars dernier, à une cérémonie officielle organisée en hommage au Golden boy.

Hamed a fait l’unanimité sur son cœur

Dans cet hommage qui fut des plus émouvants, la mère de Yerim Bakayoko, ne tarit pas d’éloge à l’endroit de son défunt époux, qui de son vivant, a su donner de sa personne à tous et à toute avec beaucoup d’amour.  Yolande Bakayoko et ses enfants, dont Yerim gardent de très bons souvenirs du Golden boy et promettent de poursuivre l’œuvre du défunt chef de gouvernement ivoirien. «  Hamed a fait l’unanimité sur son cœur en or et sa volonté de toujours faire plaisir. 27 ans après, je suis toujours impressionné. On riait tout le temps et de tout. Je pense pouvoir dire qu’Hamed était heureux », a témoigné la veuve de l’ex-chef du gouvernement ivoirien.  Soulignant que son défunt époux a vécu « comme il a voulu ».

J’étais humainement en droit d’espérer qu’on vieillirait ensemble. Je nous imaginais mariant nos enfants, gaga devant nos petits-enfants

« J’étais humainement en droit d’espérer qu’on vieillirait ensemble. Je nous imaginais mariant nos enfants, gaga devant nos petits-enfants. Mais hélas, nous ne nous appartenons pas. Nous ne faisons que passer. Hamed, chéri, je t’aime et je te dis merci. Tu peux être fier de tes enfants qui sont extraordinaires et si forts. Nous te disons tous merci. Mission accomplie. Nous sommes fiers de toi », a-t-elle témoigné, presque en larme, devant un parterre de personnalités, dont la Première dame Dominique Ouattara, le Premier ministre Patrick Achi et des opposants au régime RHDP tels, l’ex-Premier ministre et président du Front populaire ivoirien, Pascal Affi N’guessan.

Pour Yerim Bakayoko, l’ancien député de Seguela et maire d’Abobo, son père qui fut un travailleur infatigable, a toujours su trouver du temps pour sa famille. « Mon père, en dépit de toutes ses charges, avait toujours un moment pour sa famille. Quand on 21 h, on était toujours à table avec lui. Il a été un ami, un frère et un père. Nous ne pouvons que lui dire merci, pour toutes les émotions qu’il nous fait ressentir et pour toute l’éducation et la formation qu’il nous a donnée. Papa, je tiens à te dire, soit sereins, nous là on va faire la suite de ce que tu as commencé », a-t-il témoigné.