Ligue des femmes du PPA-CI : Ce qui motive la candidature de Fleur Aké M'Bo

Publié le Modifié le
ligue-des-femmes-du-ppa-ci-ce-qui-motive-la-candidature-de-fleur-ake-m-bo Fleur Aké M'bo est candidate à la présidence de la ligue des femmes du PPA-CI
Politique

Fleur Aké M’bo a dévoilé les raisons qui motivent sa candidature à la présidence de la ligue des femmes du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire.

Les motivations de la candidature de Fleur Aké M’bo

Fleur Aké M’bo a rendu public sa décision de briguer la présidence de la ligue des femmes du parti des peuples africains-Côte d’Ivoire.  Dans une publication relayée sur ses réseaux sociaux, la candidate malheureuse d’EDS dernières élections législatives à Agboville qui donne les motivations de cette candidature a jeté un regard rétrospectif sur les combats menés par les femmes du Front populaire ivoirien (FPI) depuis la création du parti,dans la clandestinité, jusqu’à la naissance du PPA-CI, le nouvel instrument politique de Laurent Gbagbo.

 « De la création du FPI dans la clandestinité en 1982 à l'obtention du multipartisme 1990, de la période de l'accession au pouvoir en 2000 à la perte du pouvoir en 2011, de la résistance de 2011 à la libération du Président Laurent Gbagbo en 2021, jusqu'à la renaissance avec le PPA-CI en octobre 2021, à chaque étape de la lutte, il y eut des femmes au combat et dans le combat. Des femmes éprouvées par les rudes épreuves, des femmes qui ont tracé des sillons dans lesquelles je marche depuis 2017 à aujourd'hui », a-t-elle rappelé.

Admirative du combat de l’ancienne génération, mais…

Bien qu’elle soit admirative du combat mené par ces dernières depuis la création dans la clandestinité du Front populaire ivoirien (FPI) , la secrétaire nationale technique chargée de la promotion du PPA-CI qui n’ entend certes pas tourner définitivement la page de l’ancienne génération veut toutefois pouvoir mener le combat pour l'accession à une démocratie vraie en Côte d'Ivoire, avec les armes qui sont celles de la jeunesse d’aujourd’hui.

Le parti a besoin de personnes neuves capables de tracer de nouveaux sillons dans le respect des bases posées par leurs prédécesseurs

Pour elle, dans le contexte nouveau induit par la création du PPA-CI, l'exigence minimale requise, pour permettre au parti de s'inscrire dans l'ère du temps et faire face de façon efficiente et idoine aux nouveaux défis qui sont les siens, est le besoin « de personnes neuves » capables de tracer de nouveaux sillons, dans le respect des bases posées par leurs prédécesseurs à la tête des différentes structures du parti.

Sa candidature à la présidence de la ligue des femmes, précise-t-elle donc, se veut un pont entre l’ancienne et la nouvelle génération des femmes combattantes du parti de Laurent Gbagbo. Le prochain congrès qui verra l’élection de la présidente de la ligue des femmes est prévu entre le 8 et le 9 avril prochain.