Vilipendé après sa sortie de Songon, la cinglante replique du parti de Laurent Gbagbo

Publié le Modifié le
vilipende-apres-sa-sortie-de-songon-la-cinglante-replique-du-parti-de-laurent-gbagbo Laurent Gbagbo, ancien président de la République de Côte d'Ivoire
Politique

Le parti des peuples Africains-Côte d’Ivoire n’est pas resté indifférent aux interprétations faites des propos de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, tenus samedi 19 mars dernier devant la communauté ébrié de Songon-Agban.  

«  L’urbanisation de la ville d’Abidjan a dépouillé totalement les Ebriés. Quand je suis devenu président, j’ai fait ce que j’ai pu pour donner des postes à des fils Ebriés. Je me disais : Si cela arrivait dans mon village, qu’est-ce qu’on serait devenu ? », a-t-il déclaré dans son discours. «  Ce qui est arrivé aux Ebriés, il faut que nous veillons à ce que cela n’arrive pas autres peuples de Côte d’Ivoire ».

Indignation 

Ces propos tenus par Laurent Gbagbo face à la communauté Tchaman du village de Songon-Agban samedi dernier ont suscité une vague d'indignation,  notamment chez certains cadres Ebriés, proche du parti du président Alassane Ouattara.  Dans une interview relayée dans le Patriote,  Félicien Agbahi, ancien chargé de mission à la Présidence de la République,  originaire du village Ebrié de Blockauss, a littéralement fustigé des propos  « tendancieux » et « manipulateurs »  et qui visent à inciter à la révolte le peuple Ebrié.

 « Pour être tout à fait franc avec vous, je n’ai pas compris le démarche de l’ancien président de faire passer les Ebriés pour un peuple spolié de ses terres. Et le message orienté qu’il a tenté de faire passer me semble tendancieux et inapproprié (…) j’y vois de l’instrumentalisation et de la manipulation et c’est indigne », s’est insurgé Félicien Agbahi dans une interview accordé à Le Patriote.

L’urbanisation sauvage de la ville d’Abidjan a eu des conséquences sociales et environnementales graves. Cela un fait que le président Laurent Gbagbo a tenté d’expliquer sous un angle historique 

Le Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire qui n’est pas resté indifférent face à ces interprétations erronées faites des propos de son président, Laurent Gbagbo, communiqué publié ce mercredi 23 mars 2022, a tenu à faire des précisions sur les intentions réelles de l’ex-chef de l’État.

«  L’urbanisation sauvage de la ville d’Abidjan a eu des conséquences sociales et environnementales graves. Cela un fait que le président Laurent Gbagbo a tenté d’expliquer sous un angle historique », a clarifié Me Habiba Touré, précisant que l’enjeu est de savoir quelle solution y apporter et non pas s’enfermer dans un « tout va bien » appuyé par « une émergence » illusoire pour tous les Ivoiriens.

L’avocate reste convaincue que la problématique de l’urbanisation de la ville d’Abidjan est bien réelle. C'est pourquoi, souligne-t-elle, que le président Laurent Gbagbo a invité le PPA-CI à faire un travail d’analyse sur le développement de la ville Abidjan pour ne plus reproduire les mêmes erreurs dans les autres villes, mais également d’y apporter des solutions concrètes. « Exprimer cette préoccupation n’est pas ethnique, mais environnementale et sociale », a-t-elle recadré.