Côte d'Ivoire

Alors que la candidature de Bédié fait débat, le gouvernement rejoint le président du PDCI, le camp Gbagbo crie victoire


25/06/2020
Alors que la candidature de Bédié fait débat, le gouvernement rejoint le président du PDCI, le camp Gbagbo crie victoire

Les médias ivoiriens se focalisent, ce jeudi 25 juin 2020, sur la candidature de Henri Konan Bédié pour la convention du PDCI, en vue de la présidentielle 2020, la prorogation de la validité de la carte nationale d’identité (CNI) et la fin « du match » décrétée par Me Emmanuel Altit, avocat de Laurent Gbagbo dans le procès en appel à la CPI.

« Bédié, candidat annoncé du PDCI à la présidentielle : « Des célébrités choquées », barre à sa Une Le Patriote. A en croire le confrère, « Le monde des artistes et des hommes de médias bouillonne depuis qu’Henri Konan Bédié annoncé qu’il sera candidat à la présidentielle ». Et Le Patriote de citer ces célébrités et ce qu’elles pensent de cette candidature. Tiken Jah se pose la question suivante : « Il veut être candidat dans quel pays ? ». Pour Petit Denis, artiste zouglou, « AGC (Amadou Gon Coulibaly, RHDP : ndlr) est le meilleur candidat ». Barthélémy Inabo ? « Je ne voterai jamais mon grand-père ». Le ‘’Général’’ Makosso va plus loin : « Si Bédié est président, c’est que je suis maudit ».

Pour L’Expression, un autre journal proche du pouvoir, « Des barons du PDCI se dressent contre Bédié ». Ce quotidien présente « leur poulain pour affronter le vieil homme ». Il s’agit du « ‘’soldat perdu’’ Kouadio Konan Bertin’’ qui a déposé en bonne et due forme son dossier de candidature à la convention du PDCI-RDA. Mieux, KKB ne s’est pas contenté de la paperasse. Il a versé la caution de 25 millions de francs cfa exigée par le parti pour être candidat ».

Au moment où l’âge de Bédié (86 ans) semblent être un handicap pour ses adversaires, Le Nouveau Réveil, journal proche du PDCI le présente comme un atout. « Bédié ou l’éloge de la vieillesse », titre le confrère qui note que « Avec Bédié et le PDCI, la Côte d’Ivoire renaîtra ». En effet, le confrère affirme que « Bédié est le candidat du PDCI-RDA à la présidentielle d’octobre 2020, à la satisfaction de l’écrasante majorité et au mécontentement d’une minorité dont les critiques traduisent à l’évidence l’inculture politico-intellectuelle et le sophisme de l’inconstance ». Et le confrère de préciser que « parmi les raisons de la dénonciation de la candidature de Bédié, figure l’argument de la vieillesse, argument fallacieux, s’il en fut ».

Le second sujet abordé par les médias ivoiriens est la prorogation de la validité de la carte nationale d’identité.

Pour Le Nouveau Réveil, « Le gouvernement rejoint enfin Bédié » en prorogeant la durée de validité de la carte nationale d’identité (CNI). Le confrère fait allusion à un appel lancé par Henri Konan Bédié lors du Bureau politique du PDCI tenu le 27 juin 2019. « (…) J’invite le gouvernement à la lutte contre la fraude sur la nationalité ivoirienne, à la prorogation d’une durée de deux ans la validité des cartes nationales d’identité arrivées à expiration dès juin 2019. Cela permettra aux 6 millions de nouvelles personnes détenant ces pièces de s’enrôler pour effectuer leurs formalités d’inscription sur le listing électoral à venir ».

Si pour Le Nouveau Réveil, « Le gouvernement rejoint enfin Bédié », pour Le Temps, « Ouattara donne raison à l’opposition ».

Fraternité Matin, le quotidien progouvernemental informe que « L’ancienne CNI (est) valable jusqu’à juin 2020 ». Le confrère soutient que « C’est la preuve, s’il en fallait encore, que le gouvernement est à l’écoute de son opposition politique ».

Le troisième sujet abondamment relayé dans la presse est relatif au procès en appel à la CPI.

A en croire LG Infos, un journal proche du FPI (camp Gbagbo), au terme du 3ème et dernier jour dudit procès, Me Emmanuel Altit, l’avocat de Laurent Gbagbo a fait savoir que « Le match est terminé ». Alors que « l’accusation a une fois de plus tenté d’expliquer sa volonté de voir les deux personnalités ivoiriennes condamnées par la Cour pénale internationale », pour la défense, notamment pour Me Emmanuel Altit, « Le Procureur a présenté ses preuves en toute liberté. Ainsi, le match est terminé. Il veut faire croire que si le procès s’était poursuivi, les données auraient changé. Des éléments de preuve n’existent pas. Pendant deux ans, le Procureur les a produites, des preuves, et fait ses conclusions définitives. La poursuite du procès serait une violation du droit de Laurent Gbagbo ».

Pour sa part, Le Temps, un autre confrère proche du FPI (camp Gbagbo) affirme que c’est « Encore une nouvelle victoire pour Gbagbo ». Il ajoute que « Coincée, Bensouda renonce à un nouveau procès ».

De son côté, Fraternité Matin nous apprend que « L’accusation demande l’annulation de l’acquittement »

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2