Côte d’Ivoire : Pourquoi Ouattara a accéléré sa candidature ; en colère, les Ivoiriens se dressent contre la dictature du régime


11/08/2020
Côte d’Ivoire : Pourquoi Ouattara a accéléré sa candidature ; en colère, les Ivoiriens se dressent contre la dictature du régime
La candidature d'Alassane Ouattara est encore sujet à polémique.

Sa candidature pour la course au pouvoir demeure l’épicentre de toute l’actualité en Côte d’Ivoire. Alassane Ouattara a reconsidéré sa décision de ne pas briguer un énième mandat à la magistrature suprême de ne notre pays. Les réactions provenant de son bord politique comme celles de l’opposition crystalisent l’attention des médias ivoiriens de ce mardi 11 août 2020.

Depuis le 6 août 2020, le président Alassane Ouattara s’est déclaré officiellement le porte-flambeau de sa famille politique qu’est le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Une annonce qui a sonné comme une bombe et dont les dessous ne sont pas passés inaperçu au niveau du quotidien Soir Info.

Le confrère, à sa une, révèle « Message à la veille de l’indépendance : Pourquoi Ouattara a accéléré sa candidature ». La condition des proches de Soro a également été évoqué dans leur menu de ce jour. « La libération des pro-Soro décidée et annulée » écrit Soir Info qui avance « la date d’investiture du candidat du Rhdp révélée ». L’inter, de la même maison, lève le voile sur des secrets. « Présidentielle 2020, affaire 3e mandat du Chef de l’Etat : Des secrets livrés sur la candidature de Ouattara » indique le journal qui ajoute « les 2 versions du discours du 6 août ».

Avec L’expression, c’est l’attitude de l’opposition qui est ciblé dans le traitement de l’information. Les détracteurs de l’homme fort du régime ont la tremblote face à sa candidature. Ainsi écrit-il « présidentielle 2020 : Ouattara candidat, l’opposition panique » et dévoile « ce qui trouble le sommeil de ses adversaires ».

Alors que ses partisans jubilent à l’idée de voir à leur tête leur mentor, les échos sont contraires du côté d’une frange de la population. Et sur ce point, Le Quotidien d’Abidjan est formel : « La violation de la Constitution ne passera pas : En colère, les Ivoiriens de dressent contre la dictature du régime ». Il relate les événements qui ont eu lieu hier lundi 10 août 2020 dans plusieurs localités ivoiriennes relativement à la candidature d’Alassane Ouattara.

Proche de l’opposition, Le Temps estime que la panique est du côté du pouvoir en titrant « pris de panique après l’annonce de sa candidature : Ouattara déverse policiers et gendarmes dans les rues ». Conséquence : « Abidjan en état de siège ».

Considéré comme une sorte de ‘’victoire’’ de l’opposition, cette manifestation de protestation n’a pas été suivi par tout le monde en témoigne Le Mandat, organe de presse proche du pouvoir. « Marches annoncées à travers le pays : Un fiasco retentissant » se moque le confrère qui continue sur sa lancé « Oh honte à l’opposition ».

Les livraisons de ce jour n’ont pas passé sous silence la sortie de Soro Guillaume qui s’est prononcé sur la posture de Ouattara. La vie de la Fédération ivoirienne de Football (Fif) a aussi retenu l’attention des médias ivoiriens.

Alain Zadi (Stg)

Alain Zadi

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome