Côte d'Ivoire

3ème mandat de Ouattara : La terreur s’installe à Daoukro, l’opposition brave la mesure d’interdiction des marches


13/08/2020
3ème mandat de Ouattara : La terreur s’installe à Daoukro, l’opposition brave la mesure d’interdiction des marches

Alors que les manifestations contre le 3ème mandat du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, s’intensifient depuis quelques jours avec la terreur qui s’installe à Daoukro, ville natale du président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, le gouvernement ivoirien, a interdit la marche projetée, ce jeudi 13 août 2020, par l’opposition.

« Daoukro : c’était la terreur, hier, des populations barricadées, des choses graves annoncées », titre Soir Info. Ce quotidien nous apprend que « c’était encore chaud à Daoukro, hier mercredi 12 août 2020 ». La ville, était en effet, sous tensions lors de ce troisième jour des manifestations initiées par les populations opposées à la candidature du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, à la présidentielle du samedi 31 octobre 2020 ». Selon le confrère qui cite une source sur place, le conflit entre les militants du parti au pouvoir et les manifestants sur la question d’un autre mandat de M. Ouattara, a progressivement basculé en conflit intercommunautaire, dans la nuit du mardi à mercredi, entraînant des affrontements et d’importants troubles dans la ville qui en est paralysée.

Concernant les manifestations à Daoukro, L’Expression annonce que « Bédié ordonne, ses partisans brûlent tout » et ajoute que « un couvre-feu instauré ». Ce quotidien nous apprend que le bilan de ces manifestations « s’alourdit. Plusieurs commerces saccagés et pillés. De nombreux blessés dont des cas graves ».

Si Daoukro a devancé les autres localités du pays, LG Infos, nous apprend que « Toute la Côte d’Ivoire manifeste aujourd’hui » contre le 3ème mandat de Ouattara. En effet, le confrère affirme que « C’est ce jeudi 13 août 2020 que les mouvements de jeunesse des plateformes politiques de l’opposition ont appelé les populations à soutenir le mot d’ordre de la société civile ».

Le Temps ne dira pas le contraire. « Marche des jeunes contre un 3ème de Ouattara : Les Ivoiriens dans la rue, aujourd’hui ». A en croire le confrère, à l’annonce de Ouattara de briguer un 3ème mandat, alors que la constitution ne le permet pas, les jeunes de l’opposition appellent les Ivoiriens, ce jeudi 13 août 2020, à une marche éclatée sur toute l’étendue du territoire national.

Toujours relativement au 3ème mandat de Ouattara, dans un entretien accordé par Amédée Kouakou, cadre du RHDP à L’Expression, affirme que « Ce n’est pas à l’opposition de choisir notre candidat » et ajoute que « On ne fabrique pas un champion en un mois ».

Pour sa part, Le Patriote se demande « Qui veut brûler le pays ? » et informe que « Bédié parle, Daoukro s’embrase ». A en croire ce quotidien, « on pourrait répondre par l’affirmation » que les vieux démons sont de retour. « En effet, les esprits s’échauffent du côté de l’opposition ivoirienne depuis que le président de la République a annoncé sa décision de défendre les couleurs de son parti à la présidentielle du 31 octobre 2020. Elle appelle à des manifestations de rue pour contraindre le chef de l’Etat a renoncé à son droit de se présenter à ce scrutin, alors que la Constitution de la 3ème République l’y autorise ».

Par ailleurs, le confrère a annoncé que « Le gouvernement interdit toutes les marches ».

L’actualité, c’est aussi les récriminations de l’opposition contre la Commission électorale indépendante (CEI). A ce sujet, Le Temps qui révèle un « scandale » dans cette institution, nous apprend que « Des nouveaux nés » sont inscrits « sur la liste électorale, un homme inscrit 13 fois ». Concernant toujours la CEI, LG Infos informe que l’’opposition exige la démission de son président.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome