Politique : Visite d’Etat, du jamais vu à Sinfra, les graves dérives de Ouattara, un message envoyé à Macron


25/09/2020
Politique : Visite d’Etat, du jamais vu à Sinfra, les graves dérives de Ouattara, un message envoyé à Macron
La situation sociopolitique actuelle en Côte d’Ivoire est sous tension, à seulement quelques semaines de la présidentielle d’octobre 2020.

L’actualité sociopolitique en Côte d’Ivoire de ce vendredi 25 septembre 2020 est marquée par la visite d’Etat du président Alassane Ouattara, ses propos sur les candidatures de Laurent Gbagbo et Soro Guillaume, ainsi que son message envoyé au président français, Emmanuel Macron.

Au deuxième jour de sa visite d’Etat dans la Marahoué, le président de la République, Alassane Ouattara, a animé un meeting dans cette région où il se trouve depuis ce mercredi 23 septembre 2020. Dans son discours, il a rassuré les Ivoiriens sur la tenue effective de l’élection présidentielle le 31 octobre 2020.

Selon le quotidien « Le Patriote », le chef de l’Etat a été accueilli par une mobilisation exceptionnelle. « Sinfra, terre d’accueil, n’a pas failli à sa réputation de localité qui sait rendre honneur aux grands hommes. Pour le premier meeting qu’anime le président de la République Alassane Ouattara en visite d’Etat dans la Marahoué, la ville a connu une très grosse mobilisation. En effet, Sinfra pour la circonstance a battu le rappel de tous ses bras valides », a écrit le confrère. Le journal a barré à sa grande Une : « 2ème jour de la visite d’Etat du président Ouattara dans la Marahoué : du jamais vu à Sinfra ! ».

Pendant ce temps, les propos d’Alassane Ouattara en ce qui concerne les candidatures de Laurent Gbagbo et de Soro Guillaume ont fait grand bruit. Ils ont fait couler beaucoup d’encre ce vendredi 25 septembre 2020. Plusieurs tabloïds ivoiriens ont relayé des morceaux de ces propos du chef de l’Etat tenus au cours d’une interview qu’il a réalisée avec « Paris Match ».

Dans cette interview publiée ce jeudi 24 septembre 2020, Alassane Ouattara estime que les candidatures de Laurent Gbagbo et de Soro Guillaume à l’élection présidentielle prévue en octobre « relèvent de la provocation ». Il a également rappelé sa détermination à conserver son fauteuil présidentiel. « Je ne laisserai pas les prédateurs sans foi ni loi anéantir tout ce qui a été accompli », a déclaré le chef de l’Etat. Il a aussi évoqué la question du retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire. Pour l’opposition il s’agit là de graves dérives d’Alassane Ouattara. Le confrère de « Le Temps » a titré à sa Une : « Affaire « candidature de Gbagbo et Soro est une provocation » : Les graves dérives de Ouattara dans « Paris Match », des aveux sur le refus du retour de Laurent Gbagbo ».

 

Lire aussi : Côte d’Ivoire : Les populations en colère, dans les rues ; Soro fait d’importantes annonces ; le Rhdp sort la grosse artillerie

 

Au même moment, un message d’Alassane Ouattara « en colère contre Soro Guillaume », a été envoyé à Emmanuel Macron. A quelques semaines de la présidentielle d’octobre 2020, et quelques jours après l’appel à la désobéissance civile lancé par Soro Guillaume et l’opposition ivoirienne, le chef de l’Etat n’apprécie pas la voie qu’a choisie son ex collaborateur. « Je pense que ce jeune homme (Soro Guillaume, ndlr), enivré par l’argent et le pouvoir, a simplement perdu la tête », a dit Alassane Ouattara. La rupture est désormais bien consommée entre les deux hommes politiques. Le quotidien L’inter a révélé à grande Une : « A quelques semaines de la présidentielle : Très en colère contre Soro, Ouattara envoie un message à Macron, « il est capable d’intentions dangereuses ».

Eddy BIBI

Eddy BIBI

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2