Gros malaise chez les chefs d’État de la Cedeao ; 28 personnes devant le juge


07/10/2020
Gros malaise chez les chefs d’État de la Cedeao ; 28 personnes devant le juge
Alassane Ouattara n’est plus sur la même longueur d’onde que certains de ses pairs de la Cedeao.

La presse ivoirienne rapporte ce mercredi 7 octobre 2020 un gros malaise chez les chefs d’État de la Cedeao, quand 28 personnes ont été renvoyées devant le juge, dans l’affaire Procureur contre Soro.

« Refus de Ouatttara de délivrer un passeport à Gbagbo : Gros malaise chez les chefs d’État de la Cédéao » barre à sa Une le Temps. Selon ce journal, le refus du président ivoirien Alassane Ouattara de délivrer le passeport à son prédécesseur constitue une pomme de discorde avec ses pairs de la Cedeao. « Acquitté et libre de tous mouvements par la Cpi, depuis janvier 2019. Certains chefs d’État sont outrés par la méchanceté de Ouattara vis-à-vis de Gbagbo, qui est toujours adulé et respecté dans la sous-région. Au point que deux pays seraient prêts à lui délivrer un passeport diplomatique si Ouattara s’entête longtemps », fait savoir Le Temps.

« Affaire le Procureur contre Soro : 28 personnes devant le juge », titre pour sa part Le Patriote. Qui souligne que dans cette affaire, 19 personnes ont été acquittées quand 28 autres ont été renvoyées devant le juge. « Face à ces faits d’une extrême gravité et pour la manifestation de la vérité, le Parquet a ouvert, le 23 décembre 2019, une information judiciaire en saisissant le doyen des juges d’instruction. Selon le procureur de la République, les différentes perquisitions ordonnées par le magistrat instructeur ont abouti à la saisie de 17 véhicules dont certains ont servi au transport d’armes et de munitions initialement stockées au siège du mouvement Générations et peuples solidaires, sis à Cocody Riviera-Golf », rapporte le confrère.

Au sujet de la campagne de commercialisation du cacao, L’inter fait, quant à lui, des révélations troublantes : « comment des producteurs de cacao se font gruger par les acheteurs ». Selon ce journal, ce n’est pas toujours que le prix officiel du kilogramme de cacao qui est fixé en début de campagne, profite aux producteurs. Dans la majeure partie du temps, ils en reçoivent bien moins.

Achevons notre tour dans les kiosques à journaux par ce fait ignoble que rapporte le journal indépendant Soir Info : « Il invite sa belle-sœur à une partie de beuverie et la livre à son ami qui la viole ». Des événements se sont déroulés à Sanguiné.

Jonas BAIKEH

Jonas BAIKEH

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome