Côte d'Ivoire

Présidentielle 2020 : La campagne s’ouvre sur fond de perturbation de la distribution des cartes d’électeurs, des secrets dévoilés sur le séjour de Bédié au Ghana


15/10/2020
Présidentielle 2020 : La campagne s’ouvre sur fond de perturbation de la distribution des cartes d’électeurs, des secrets dévoilés sur le séjour de Bédié au Ghana

La presse ivoirienne s’est focalisée, ce jeudi 15 octobre 2020, sur l’ouverture de la campagne pour la présidentielle du 31 octobre 2020, les perturbations survenues dans plusieurs localités lors de la distribution des cartes d’électeur et les raisons profondes du séjour du président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, au Ghana.

« Présidentielle du 31 octobre 2020 : Le président de la CEI a ouvert la campagne hier », barre à sa Une, le quotidien L’Expression. Selon le confrère, lors du discours prononcé, le mercredi 14 octobre 2020, par le président de la Commission électorale (CEI), Coulibaly Kuibiert Ibrahime, il a fait savoir que «  la dernière étape avant la tenue du scrutin proprement dit, celle de la campagne électorale officielle, s’ouvrira ce jeudi 15 octobre, à 00heure, pour une durée de 15 jours et prendra fin, le jeudi 29 octobre 2020, à minuit, soit 48 heures avant le scrutin » et que « chacun des quatre candidats en course pourra battre campagne, librement et en toute légalité, sur l’ensemble du territoire national, ainsi qu’auprès de la diaspora ivoirienne ».

Pour cette élection « au terme de l’opération de mise à jour de la liste électorale, le fichier électoral 2020 compte 7 495 082 électeurs. Ce sont ces Ivoiriens qui sont, dès à présent, appelés aux urnes ».

Le confrère nous apprend aussi que « Ouattara lance sa campagne à Bouaké, demain » et que « l’opposition saoule ses militants de folles rumeurs ».

Comme L’Expression, Fraternité Matin, le journal progouvernemental, nous informe que « la campagne est ouverte » et que « le retrait des cartes d’électeurs à commencé hier. Concernant « l’égal accès aux médias publics », le confrère nous apprend que le « message du candidat du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, non parvenu ».

Quant à Ouattara, il demande à ses directeurs de campagne d’investir le terrain. « Investissez le terrain », rapporte Fraternité Matin.

Cette campagne électorale se fait sur fond de perturbation de la distribution des cartes d’électeurs.

En effet, la grande Une du quotidien Le Temps sur le sujet est évocatrice. « Cartes d’électeurs : La distribution perturbée dans plusieurs localités ». Tout en faisant le point de « La situation à Grand Zatry, Divo, Issia, Sikensi… », le confrère nous apprend que « Des agents de la CEI » ont été « chassés ».

Le Nouveau Réveil, quotidien proche du PDCI-RDA abonde dans le même sens que le confrère Le Temps. « Présidentielle 2020 : la distribution des cartes d’électeurs boycottée, hier », titre ce quotidien qui dit « Ce qui s’est passé hier à Sikensi, Iboguhé, Ouellé, Daoukro, Prikro, Namané, Grand Zatry ». A en croire Le Nouveau Réveil, « L’opération de distribution des cartes d’électeurs, qui a démarré hier mercredi 14 octobre a été perturbée dans plusieurs localités de la Côte d’Ivoire. Pis, elle a été totalement boudée par les populations. Sans mot d’ordre formel des plateformes de l’opposition, les populations ont pris le devant des choses en boycottant royalement cette opération ».

L’autre sujet qui revient dans la presse ivoirienne a trait séjour du président Bédié au Ghana. « Invité par le président en exercice de la CEDEAO : Ce que Bédié a fait avec le Président du Ghana, le Roi des Ashanti, les ex-présidents Kufuor et Rawlings », titre Le Nouveau Réveil. Selon le confrère, « Le président Henri Konan Bédié, candidat du PDCI-RDA, leader de la plateforme unitaire de l’opposition ivoirienne, était au Ghana, du lundi 12 octobre au mardi 13 octobre ». Durant ce séjour de 24 heures, il a échangé avec sa Majesté Otoumfo Osei Tutu II, Roi des Ashanti et le président de la République du Ghana, Nana Addo Dankwa Akufo, président en exercice de la CEDEAO.

A en croire le confrère, Bédié a atterri à Kumasi en premier, où il a passé la nuit avec sa délégation, avant d’être reçu, le lendemain 13 octobre au palais royal par le Roi Otoumfo Osei Tutu II au cours d’une audience qui a duré pratiquement 3 heures, suivi d’un déjeuner avec le Roi. « Avec le Roi, autorité coutumière suprême, le président Bédié, reconnu au palais comme le guide du peuple Baoulé de Côte d’Ivoire, ont certainement parlé, outre l’actualité, du royaume Baoulé dont le siège se trouve à Sakassou », confie le confrère qui précise qu’après l’étape de Kumasi, le président Bédié et sa délégation sont arrivés, le même 13 octobre à Accra.

Dans la capitale ghanéenne, « le président Bédié a été reçu au palais de la présidence par Nanan Addo Dankwa Akufo dans un tête-à-tête qui a duré entre une et deux heures d’horloge. Au centre des échanges, bien que rien n’ait filtré, il va sans dire que c’est la politique ivoirienne en cette période cruciale électorale ».

Après ce tête-à-tête, souffle le confrère, « le président Bédié est allé saluer son vieil ami, l’ex-président John Kuffuor avec qui il a échangé aussi quelques dizaines de minutes, avant de mettre le cap sur la résidence privée de l’ex-président Jerry Rwallings à qui il est allé exprimer sa solidarité pour le décès de sa génitrice, il y a quelques jours ».

Sur le même sujet, L’inter donne « Les raisons profondes de la rencontre Bédié-Roi des Ashanti ».

Par ailleurs, le décès de Marcel Zadi Kessy, survenu à la veille de la présidentielle, constitue un sujet qui revient dans la plupart des médias, ce jeudi 15 octobre 2020.

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome