Situation politique en Côte d’Ivoire : Alors que la main de Ouattara reste tendue, il se passe des choses à la résidence de Mabri, l’opposition toujours déterminée


26/11/2020
Situation politique en Côte d’Ivoire : Alors que la main de Ouattara reste tendue, il se passe des choses à la résidence de Mabri, l’opposition toujours déterminée

Les médis ivoiriens s’appesantissent, ce jeudi 26 novembre 2020, sur l’actualité politique du pays, notamment le dialogue Ouattara-Bédié et les mouvements autour de la résidence du président de l’UDPCI, Albert Mabri Toikeusse, activement recherché.

Le dialogue entre le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, et le président du PDCI-RDA, Henri Konan Bédié, chef de file de l’opposition constitue le centre d’intérêt de la presse ivoirienne.

Au sujet de ce « dialogue politique », Fraternité Matin, quotidien progouvernemental informe que « Le Médiateur de la République félicite Bédié pour avoir accepté la main tendue de Ouattara ». En effet, le confrère nous apprend que « Le président du PDCI-RDA et Adama Toungara ont eu, hier, un tête-à-tête sur la situation du pays ». Et Fraternité Matin de rapporter les propos du Médiateur de la République : « Je suis venu saleur le président Henri Konan Bédié. J’ai échangé avec lui sur la situation de notre pays suite au déchirement profond qu’a connu le tissu social, après les campagnes pré-électorale, électorale et post-électorale. J’ai félicité le président pour avoir accepté la main tendue du président de la République, pour une rencontre qui a eu lieu le 11 novembre à l’hôtel du Golf et pour rétablir la confiance ».

Sur le même sujet, Le Matin affiche : « Ouattara-Bédié, le dialogue n’est pas rompu ». Pour sa part, le Jour Plus rapportant les propos du ministre Sidi Touré, porte-parole du gouvernement fait savoir que « Ouattara et Bédié se parlent en permanence ».

Au moment où cette main tendue du président de la République au président Bédié est relayée dans la presse, le président de l’UDPCI, Albert Mabri Toikeusse, est activement recherché.

En effet, Le Nouveau Réveil parle de « Traque des militants de l’opposition » et nous informe que « Le Régime renforce le blocus autour de la résidence de Mabri » et provoque « La vive protestation de l’UDPCI ». En effet, dans un communiqué signé de Blé Guirao Jean Debadea, secrétaire général dudit parti, « l’UDPCI proteste vigoureusement contre ce harcèlement continu ». « Alors que la communauté internationale appelle aux gestes d’apaisement assortis d’un dialogue franc, constructif et surtout inclusif entre le pouvoir RHDP et toutes les forces politiques en Côte d’Ivoire, le régime d’Abidjan continue son acharnement contre les partis d’opposition et leurs leaders qui refusent de cautionner son passage en force du 31 octobre 2020. Seulement quelques jours après l’assouplissement du dispositif des forces de l’ordre autour des résidences des principaux leaders de l’opposition, l’Union pour la démocratie et pour la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) constate, ces jours-ci, avec regret, un soudain renforcement du blocus autour de la résidence de son président, Dr Albert Mabri Toikeusse Abdallah, président de la plateforme Arc en ciel. En plus des éléments des forces régulières de sécurité en faction, l’on note la présence de plusieurs civils lourdement armés aux abords de ladite résidence », écrit Blé Guirao qui s’inquiète « pour la sécurité de son leader, de toute sa famille et des militants qui y sont, privés ainsi arbitrairement de tout mouvement ».

Quant à Soir Info, il nous apprend que « Il se passe des choses à la résidence de Mabri, recherché activement » et souligne que « Blé Guirao dénonce des ‘’dérives totalitaires’’ ».

Par ailleurs, la réponse du PDCI-RDA au président français, Emmanuel Macron, revient aussi dans la presse. Sur ce sujet, Soir Info parle de « La réplique du PDCI à Macron » quand Le Nouveau Réveil souligne que « La règle de la limitation du nombre de mandats dans la Constitution ivoirienne n’est accompagnée d’aucune exception »

Le cas Soro revient également dans les médias ivoiriens. L’inter barre à sa Une : « Ouattara-Soro : La bataille fait rage » quand Le quotidien d’Abidjan soutient que « Soro malmène Ouattara ».

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome