Côte d'Ivoire

Yodé et Siro face à face avec Adou Richard après leur garde à vue, Soro et Blé Goudé réagissent, Kuibiert (CEI) marque sa surprise…


03/12/2020
Yodé et Siro face à face avec Adou Richard après leur garde à vue, Soro et Blé Goudé réagissent, Kuibiert (CEI) marque sa surprise…
Gardés en vue, les artistes Yodé et Siro seront ce jeudi 3 décembre 2020, face au Procureur Adou Richard

La procédure engagée contre les artistes Zouglou Yodé et Siro gardés en vue, retient, ce jeudi 3 décembre 2020, l’attention des médias ivoiriens qui reviennent également sur la sortie du président de la Commission électorale indépendante (CEI), Coulibaly Kuibiert, faite la veille, lors du séminaire bilan de cette institution.

Yodé et Siro en garde à vue. Cette information fait la Une de la plupart des journaux ivoiriens, ce jeudi 3 décembre 2020. Mais visiblement, la situation des deux artistes Zouglou n’est pas vue sous le même angle par les médias ivoiriens, selon qu’ils sont proches de l’opposition ou du pouvoir.

Parlant de la « Convocation de Yodé et Siro », le confrère Le Temps, retrace « Le film d’une journée à la brigade de recherches » et met en lumière « La grande sérénité de Yodé et Siro » soutenus par des « Artistes et hommes politiques indignés ». Le confrère qui n’a pas eu accès à la brigade de recherches, rapporte que les gendarmes postés à l’entrée ont fait savoir que « Seuls les artistes et leurs avocats sont autorisés à rentrer. Nous n’avons pas reçu d’instruction, pour laisser passer qui que ce soit, encore moins des journalistes ». Le Temps nous apprend que les avocats des deux artistes ont dû attendre leur arrivée à 11 heures pour entreprendre d’accéder dans les locaux de la brigade de recherches et fait s’avoir qu’un gendarme qui s’est offusqué du fait que les deux artistes soient accompagnés par autant d’avocats a dû les stopper à l’entrée. « Nous allons appeler la hiérarchie, pour voir s’il faut vous laisser rentrer tous », rapporte-t-il, avant d’ajouter que « l’ordre est donné de laisser passer les artistes et tous leurs avocats ».

Pour sa part, Le Nouveau Réveil qui informe que « Yodé et Siro (seront) présentés au Procureur ce matin à 8h », s’interroge s’ils « vont être vraiment conduits à la Maca aujourd’hui ».

Quant à Le Quotidien d’Abidjan, il parle tout simplement d’ « Abus du pouvoir de trop » et affirme que « Adou Richard s’offre Yodé et Siro ».

La garde à vue de Yodé et Siro n’échappe pas aux médias indépendants. Soir Info informe que « Après au moins 7 heures d’audition, hier », « Yodé et Siro en garde à vue » et « seront présentés au procureur aujourd’hui ». A cette occasion, « Une grande mobilisation (est) annoncée », ajoute-t-il.

De son côté, L’inter qui parle de la garde à vue de Yodé et Siro, met en évidence la réaction de Soro et Blé Goudé. Le confrère qui précise que ces artistes « étaient tous deux de noirs vêtus, à leur arrivée, mercredi, à la brigade de recherches à la gendarmerie à Abidjan-Plateau », rappelle les « propos tenus par le duo Zouglou lors d’un spectacle, dimanche 29 novembre, dans un espace de Yopougon » : ‘’Président ne respecte pas la loi. Le procureur même n’est plus procureur. Il est procureur d’un seul camp. C’est quel pays ça ? Allez dire au procureur Adou Richard, allez lui dire qu’un mort, c’est un mort. On ne passe pas son temps à rechercher les petits […] dans les villages pendant que les gens sont ici avec des machettes et ils sont bien identifiés’’ », rappelle-t-il, tout en indiquant que « Charles Blé Goudé et Guillaume Kigabforo Soro font partie des personnalités ayant réagi à l’actualité de Yodé et Siro ».

Au niveau des confrères proches du pouvoir, Le Mandat présente « Les 4 chefs d’accusation retenus contre Yodé et Siro ».

Primo « Incitation à la haine », secundo « trouble à l’ordre public », tertio « Outrage à l’autorité judiciaire » et enfin « Injure à la République ».

Si Le Patriote parle de « Incitation à la haine tribale » et de « Yodé et Siro devant le Parquet aujourd’hui », L’Expression dit « Pourquoi les 2 artistes méritent la colère des Ivoiriens ». Pour ce confrère, « ce qui est reproché aux artistes Yodé et Siro, c’est bien leur intention maléfique de jeter de l’huile sur le feu. En nommant une communauté, en citant le nom du Procureur…nos deux Zouglou-Men veulent discréditer les institutions de la République, consacrer l’impunité et inciter à la violence et à la haine ». Et L’Expression de s’interroger : « A quel changement Yodé et Siro espèrent-ils aboutir en insinuant que la justice ivoirienne et ses acteurs ont choisi leur camp au détriment d’une autre partie de la population ? ». « A rien », répond le confrère qui ajoute : « Sinon à saboter une enquête judiciaire qui n’a pas encore livré de résultat ».

Le second sujet qui revient dans la plupart des journaux est relatif au séminaire-bilan de la Commission électorale indépendante (CEI).

A en croire L’inter, au cours dudit séminaire-bilan, le président de la CEI, Coulibaly Kuibiert, s’est dit surpris. « Je suis surpris qu’à une élection s’invite la violence ».

Alors que Le Mandat informe que « La CEI pour une auto amélioration de son système » « Après la présidentielle 2020 », Le Quotidien d’Abidjan nous apprend que « Après avoir aidé Ouattara à s’imposer », « La CEI reconnait les faits et promet de s’améliorer ».

Pour Fraternité Matin, quotidien progouvernemental, « La CEI tire les leçons pour les échéances futures ».

 

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

Adolphe ANGOUA

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome