Dialogue politique : Tout se mélange entre Bédié et Ouattara, des militaires débarquent à un corridor, des tirs entendus


28/12/2020
Dialogue politique : Tout se mélange entre Bédié et Ouattara, des militaires débarquent à un corridor, des tirs entendus

Le dialogue politique entre Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara, la situation sécuritaire, les législatives de 2021, sont entre autres, les sujets qui cristallisent l’attention de la presse ivoirienne ce lundi 28 décembre 2020.

Le dialogue politique entre le président de la République Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) s’annonce houleux. Alors que l’opposition espère obtenir du président Alassane Ouattara une transition politique devant aboutir à l’organisation de nouvelles élections, ce dernier semble faire la sourde oreille. Malgré le dialogue politique entamé, Alassane Ouattara, n’entend pas faire des concessions et compromissions sur certaines questions, notamment l’abandon des poursuites judiciaires contre Albert Mabri Toikeusse, Pascal Affi N’guessan et Maurice Kacou Guikahué, qui seraient impliqués dans une tentative d’insurrection contre l’Etat de Côte d’Ivoire.

Ces derniers avaient en effet pris fait et cause pour le Conseil national de transition dont Pascal Affi N’guessan fut le porte-parole. Albert Mabri Toikeusse, lui, avait appelé ses militants à soutenir le CNT. Quant à Maurice Kacou Guikahué, il fut un acteur clé de la mise en œuvre de la désobéissance civile lancé le 20 septembre par son mentor Henri Konan Bédié. Faute de leur libération, Henri Konan Bédié, a décidé de rompre le dialogue avec le président de la République, Alassane Ouattara. Le Sphinx de Daoukro, estime avoir respecté son engagement de dissoudre le Conseil national de transition (Cnt) et de lever le mot d’ordre de désobéissance civile. « A quelques mois des législatives, Ouattara-Bédié : ça ne va plus, la grosse colère du président du Pdci.», barre à sa Une le confrère L’inter.

Aux lendemains de l’échec du dialogue politique, « des tirs ont été entendus à un corridor ». Une fusillade opposant des hommes armés à des éléments des forces de l’ordre a eu lieu à Angré Château dans la commune de Cocody. Au terme de cet échange, de tirs nourris, deux des protagonistes ne répondront plus présents à l’appel des bienheureux figurant sur la liste des vivants dur terre.

 

Maxime KOUADIO

Maxime KOUADIO

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome