Côte d’Ivoire : Grand malaise au sommet de l’Etat, de hauts gradés de la gendarmerie, de la police et de l’armée transférés à la Maca, tout sur leur identité


11/01/2021
Côte d’Ivoire : Grand malaise au sommet de l’Etat, de hauts gradés de la gendarmerie, de la police et de l’armée transférés à la Maca, tout sur leur identité
Plusieurs arrestations ont été enregistrées au sein de l'armée.

La situation socio-politique qui prévaut à 2 mois des législatives, l’arrestation des éléments de l’armée et le coup d’Etat manqué, sont entre autres, les sujets qui cristallisent l’attention de la presse ivoirienne ce lundi 11 janvier 2021.

Le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), formation politique au pouvoir n’est pas encore sortie de l’auberge. Après la crise post-électorale du 31 octobre qui a manqué de peu d’emporter cette formation politique, place maintenant à une crise interne qui risque cette fois, de déchiqueter la formation politique du président Alassane Ouattara, au pouvoir depuis avril 2011. En cause la montée de la colère des militants. Une saute d’humeur qui n’est nullement maîtrisé par le chef de l’exécutif ivoirien. Selon le confrère Le Quotidien d’Abidjan qui livre cette information, ce fait suscite une véritable panique au sommet de l’Etat.

A l’origine, une bataille rangée entre les pro- Amadou Gon Coulibaly, et les pro-Hamed Bakayoko. Les premiers semblent avoir la nostalgie de l’ère Amadou Gon. Ils réclament leur part du gâteau pour les services rendus par leur mentor au président, Alassane Ouattara. Quant au second groupe, il est en période d’âge d’or. Leur mentor est en effet, chouchouté par le président de la République, Alassane Ouattara. Ces derniers voient leur règne proche. Au niveau de la base, les bruits ne manquent pas non plus. « Situation socio-politique : Grand malaise au sommet de l’Etat. », précise Le Quotidien d’Abidjan.

Autre fait marquant de l’actualité de ce lundi, ce sont les arrestations d’une dizaine de gendarmes, militaires et policiers pour tentative de coup d’Etat. Ces derniers ont été placés à la Maison de correction d’Abidjan (Maca). Selon le confrère, Le Jour plus, ces soldats, projetaient de s’en prendre physiquement au président de la République, Alassane Ouattara, avant le 1er janvier 2021. « Coup d’Etat manqué, comment les assaillants ont été cueillis, de hauts gradés de la gendarmerie, de la police, le l’armée impliqués. », précise le confrère Le jour plus.

 

Maxime KOUADIO

Maxime KOUADIO

|

  • SOURCE: Linfodrome

Videodrome