Situation sociopolitque en Côte d'Ivoire

Ouattara en pré-campagne, Simone veut connaître son sort


04/05/2013
Bonjour amis lecteurs de la revue de presse de linfodrome.com. Les sujets que nous aborderons dans ce numéro sont le transfert de Simone Gbagbo, la visite de Ouattara dans le Tonkpi et la vie du PDCI. Bonne lecture et bon week-end !

Transfert de Simone Gbagbo à Abidjan

« Détenue deux ans sans jugement, Simone Gbagbo : qu’on me juge ou qu’on me libère ! ». C’est le titre à la Une de Le Nouveau Courrier. Il tient l’information de l’expert indépendant de l’ONU, Doudou Diène, qui l’a livrée hier vendredi. Selon ce dernier, Simone Gbagbo « a insisté sur la nécessité, en tant que détenue, qu’elle fasse l’objet d’un jugement ou d’être libérée ». Le Quotidien d’Abidjan a voulu relever « ce que cachent les transfèrements des détenus pro-Gbagbo à Abidjan ». A l’en croire, le transfèrement de certains prisonniers, tels que Michel Gbagbo, Simone Gbagbo, Aboudramane Sangaré, Kuyo Téa Narcisse, Bro Grébé, que l’on a constaté ces derniers jours, est dû au fait que le pouvoir craint la foudre des organisations internationales de défense de droits de l’homme au cas où ces détenus mouraient en prison, où ils sont gardés dans des conditions « peu hygiéniques ». Mais aussi de peur que des députés européens, qui seront à Abidjan et qui souhaitent visiter les prisons, se rendent compte de la réalité de la vie en prison des pro-Gbagbo. Disons que le souhait de Simone Gbagbo sera certainement exaucé, en croire Le Patriote qui titre à la Une : « les barons du FPI bientôt devant le juge : 18 chefs d’accusation contre les pro-Gbagbo ». Des sources lui ont révélé que la procédure judiciaire contre ces personnes engagée depuis l’an dernier est quasi-bouclée. Parmi les chefs d’accusation, on note les crimes économiques, atteintes à la sûreté de l’État, le génocide, le crime contre la population civile, assassinat, etc.).

Ouattara dans le Tonkpi

Le chef de l’État continue sa visite d’État dans la région du Tonkpi, à l’ouest de la Côte d’Ivoire. Fraternité Matin dévoile que la volonté du Président Ouattara est de « faire du Tonkpi un grand pôle de développement », peut-on lire à la Une du journal. Il a promis que dès la fin du mois de juillet, des travaux d’adduction en eau potable, d’électrification des villages et bien d’autres seront effectués. « Je suis sûr que d’ici la fin de l’année, vous verrez que nous avons pu répondre à de nombreux besoins qui ont été déjà exprimés », a dit Ouattara. Au cours de son troisième jour de visite, le chef de l’État a révélé que « nous avons déjoué un coup depuis le Liberia grâce à la pugnacité des soldats ivoiriens et la franche collaboration des autorités libériennes », rapporte L’Expression. Une autre révélation qu’il a faite concerne les élections prochaines de 2015. A la Une, Nord-Sud Quotidien mentionne : « Pour lutter contre la fraude aux élections, Ouattara annonce le vote électronique ». En effet, le chef de l’État a promis que « pour les prochaines élections, nous aurons le vote électronique comme en France, comme aux Etats-Unis. Nous ferons en sorte que des gens ne soient plus en mesure de voler des urnes, de casser des urnes, de brûler des bulletins ». Mais la présence du Président ivoirien dans l’ouest à d’autres enjeux, selon Notre Voie qui titre : « Ouattara trompe les populations à l’ouest : les vraies raisons d’une visite précipitée ». A la vérité, il fait savoir que le chef de l’État est en pré-campagne pour la présidentielle de 2015. C’est le ministre Albert Mabri Toikeusse, président d’organisation de la visite, qui a trahi le secret en demandant à ses parents : « Est-ce que vous êtes prêts à accepter tout ce que Ouattara vous demandera ? ». Face au oui de la population, il dira : « même le vote ? ». Et après un second oui de l’auditoire, il demandera à nouveau : « même le vote à 100% ? », puis de conclure en disant : « merci pour le oui du mariage anticipé », face la réponse positive qu’il a obtenue. Le journal écrit donc que toutes les raisons données par Ouattara pour expliquer sa présence dans le Tonkpi, notamment : « je viens vérifier le progrès, m’assurer que ce que nous avons dit a été effectivement bien accompli… », ne sont rien d’autres qu’un prétexte pour amadouer les populations de l’ouest.

La vie du PDCI

Le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) prépare sa mue. Le Nouveau Réveil annonce qu’un nouveau PDCI arrive, après une interview avec Niamien N’goran. D’après l’ancien ministre qui est le président de la commission ad’hoc qui a réfléchi sur le prochain congrès du parti, le PDCI ne sera plus ce syndicat agricole du début de sa création, en 1946, mais va s’adapter aux réalités d’aujourd’hui. « Vous voyez que le phénomène d’urbanisation a pris une ampleur terrible. Vous voyez aussi que la Côte d’Ivoire a une population très jeune. Donc, il faut que nous puissions nous adresser à cette population jeune… », a dit Niamien Konan qui a ajouté que « le PDCI va sortir renforcé de ce congrès ». Mais en croire Soir Info, « un coup se prépare contre Bédié ». Selon lui, des pontes du PDCI multiplieraient des réunions à l’encontre de leur président Henri Konan Bédié, dans la perspective d’asseoir une stratégie visant à le pousser à la retraite, après 20 ans de direction, afin que le parti soit en phase avec ses textes fondamentaux.

Nous voudrons ajouter que Sy Savané, le patron du groupe de presse Cyclone, a été libéré hier, après avoir passé 13 mois en détention pour atteinte à la sûreté.

César DJEDJE MEL

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2