Un nouveau vaccin contre Ebola découvert


23/12/2016
Un nouveau vaccin contre Ebola découvert
DR
Un nouveau vaccin vient d'être mis au point au Canada pour lutter contre la maladie à virus Ebola.

Selon le site 20minutes.fr, l'efficacité de ce vaccin, le rVSV-ZEBOV, proche de 100 % a été inoculé l’an dernier à près de 6.000 personnes en Guinée dans le cadre d’un essai clinique conduit par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sans qu'aucun des sujets ayant reçu le sérum ne développe la maladie alors que 23 volontaires du groupe témoin non-vacciné ont été infectés. La conclusion de cette étude, publiée ce vendredi dans la revue scientifique The Lancet, « suggère fortement que le vaccin est très efficace et pourrait avoir une efficacité jusqu’à 100 % », indique Marie-Paule Kieny, sous-directrice générale à l’OMS. Les chercheurs estiment ainsi qu’il y a 90 % de chances que le vaccin soit à plus de 80 % efficace. Le chiffre grimperait même à 100 % pour la période de 10 jours suivant l’inoculation à une personne saine mais en contact avec des malades d’Ebola. Toutefois, quelques réserves subsistent cependant sur cette arme anti-Ebola dont l'efficacité avait déjà été mise en avant par les chercheurs en 2015. « La protection intervient très tôt après la vaccination, mais nous ne savons pas si la protection durera encore six mois après », note ainsi Marie-Paule Kieny.

L’innocuité du vaccin chez les jeunes enfants et les femmes enceintes n’a par ailleurs pas encore été déterminée. Enfin, deux cas d’apparition d’effets indésirables, une réaction fébrile et une allergie, ont été enregistré après la vaccination. L’apparition chez un des sujets d’un syndrome grippal pourrait même constituer un troisième cas. Mais à chaque fois, les malades se sont rétablis. Les droits de commercialisation du sérum ont été acquis par le laboratoire américain Merck, qui va désormais le soumettre aux autorités américaines (FDA) et européennes (EMA). Toutefois, comme le rappelle la sous-directrice générale de l’OMS, le processus complet d’approbation peut prendre dix ans ou plus. Entre-temps, en cas de grave crise sanitaire liée à Ebola, un accord entre Merck et l’Alliance pour les Vaccins-GAVI permettra la délivrance en urgence de 300.000 doses dans un premier temps. Un million de vaccins pourraient ensuite être disponibles assez rapidement.

David YALA

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2

Videodrome