Maladies du cœur : « Près de 23,6 millions de personnes mourront de maladies cardiovasculaires d’ici 2030 »

Publié le Modifié le
maladies-du-coeur-pres-de-23-6-millions-de-personnes-mourront-de-maladies-cardiovasculaires-d-ici-2030 Les enfants et adolescents invités à pratiquer le sport, pour éviter les maladies du cœur
Santé

De nombreuses pertes en vies humaines découlent des maladies liées au cœur. Dans le souci de sensibiliser à une plus grande prise de conscience, l’Etat Ivoirien soutenu par l’Oms a organisé une activité qui avait pour thème : «Les enfants, les adolescents et les maladies vasculaires». C’était lors de la commémoration de la Journée mondiale du cœur, le samedi 27 septembre 2019, à Abidjan.

«Selon l’Oms, les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. On estime à 17,5 millions le nombre de décès, soit 31% de la mortalité mondiale totale en 2012 et 82% de ces décès se produisent dans des pays à faible revenu ou intermédiaire comme le nôtre ». Tels sont les propos de l’Inspecteur général de la santé, Doua Kouamenan, représentant le ministre Aka Aouélé. Au regard de ces chiffres annoncés par le représentant du ministre, l’on découvre que les maladies du cœur sont à la base de la dégradation de la santé de nombreuses personnes.

Montrant l’urgence aux populations de lutter contre cette pathologie, l’inspecteur général de la santé a indiqué qu’elle fera plusieurs victimes dans dix ans. « D’ici 2030, près de 23,6 millions de personnes mourront de maladies cardiovasculaires. Principalement de cardiopathies telle que l’insuffisance cardiaque mais également d’accidents vasculaires cérébraux (Avc)», a-t-il annoncé.

Présentant par ailleurs la situation des enfants, le représentant du ministre a indiqué qu’à travers le constat de la Fédération mondiale du cœur, les tous petits étaient les plus exposés. Ces courent trois à cinq fois plus de risques d’être victimes de crises cardiaques ou d’accidents vasculaires cérébraux avant l’âge de 65 ans. «En 2014, la Fédération mondiale du cœur a averti que les enfants souffrant de surcharges pondérales » a-t-il déclaré. Avant d’inviter, la population de la Côte d’Ivoire, particulièrement les enfants et les adolescents à opter pour les comportements sains pour l’entretien le cœur.

Cependant, il a situé les facteurs favorisant les maladies cardiovasculaires. Ce sont : le tabagisme, le diabète, l’hypertension artérielle, l’excès de mauvais cholestérol ou l’insuffisance de bon cholestérol, le stress, l’obésité, la sédentarité et l’hérédité etc. Toutefois, l’Inspecteur général a fait savoir que 80% des crises cardiaques et des Avc prématurés sont évitables avec une alimentation saine et équilibré et, une activité physique d’intensité modérée. Sans oublier, l’arrêt de l’addiction au tabac et autres drogues et la suppression de la consommation d’alcool.

Au nom de l’Oms, le Dr Ané Ambroise, Conseiller national pour la prévention et le contrôle des maladies dans cette institution, a soutenu que 4 décès sur 5 proviennent des maladies cardiovasculaires dans le monde et cela survient par crise cardiaque ou Avc. Par ailleurs, le représentant du Dr Jean-Marie Vianny Yameogo, a mentionné qu’au niveau des deux sexes, dans la population de 20 à 79 ans, une prévalence de l’hypertension artérielle de 39,92%. Le surpoids est estimé à 21,60% chez les hommes et 27,19% chez les femmes, tandis que l’obésité touche 8,21% d’hommes et 20,96% de femmes».

Mélèdje Tresore