Ces aliments qui donnent une mauvaise odeur corporelle

Santé
Publié le Modifié le Source : Linfodrome
ces-aliments-qui-donnent-une-mauvaise-odeur-corporelle le café stimule le tonus général et augmente la température de notre corps

Pour mieux fonctionner, notre organisme produit beaucoup de chaleur. Il dégage de la sueur dont l’évaporation permet de stabiliser la température interne du corps. En réalité cette sueur en elle-même n'est odorante, ce sont ces milliers de bactéries présentes sur notre peau pour la protéger, la flore cutanée, qui, en se nourrissant de la sueur, produisent des composés chimiques odorants. Le saviez-vous que nos alimentations sont souvent à la base des mauvaises odeurs que produisent notre corps ?

Vous l'ignorez peut-être, mais votre alimentation peut modifier votre odeur corporelle. Votre haleine, certes, mais aussi la senteur de votre urine ou de votre transpiration.

Urine malodorante, sueur nauséabonde, mauvaise haleine. Une fois digérés certains aliments peuvent modifier notre odeur corporelle. Il peut être pratique d’avoir en tête la liste de ceux qu'il vaut mieux éviter à certains moments stratégiques. Par exemple : Café, asperge, choux… 

Le café stimule la sécrétion de sueur

Le café et le thé stimulent le tonus général et augmente la température corporelle. L’effet provoqué est l’accroissement de la transpiration et donc des mauvaises odeurs corporelles via les bactéries qui la transforme à la surface de la peau. L’odeur qu’il confère à l’haleine est également bien connue.

Asperges : l’urine va sentir mauvais

Les asperges contiennent de "l’acide asparagusique". Lorsqu’il est digéré, cet acide produit des composés contenant du "méthanethiol", du "sulfure de diméthyle" et du "dimethyl sulfone", qui sont évacués dans l’urine et laisse une odeur particulière. Ces composés contiennent en réalité du soufre, qui peut être assimilé à une odeur d’œuf pourri. Sans oublier le pigment, les épices, la viande rouge et les boisons gazeuses.

L’ail s’évacue par tous les pores de la peau

Les molécules odorantes de l’ail ne sont pas dégradées dans le tube digestif. Elles passent dans le sang, puis sont excrétées par la sueur à travers la peau. Résultat : nous sentons l’ail par tous les pores ! "Le gaz remonte également vers le haut du corps et provoque la mauvaise haleine que nous connaissons", spécifique. 

Les autres facteurs qui modifient votre odeur

Par ailleurs, d'autres facteurs peuvent agir sur votre odeur corporelle. En premier lieu, la composition de votre microbiote cutané, autrement dit, toutes les bactéries qui résident sur votre peau. Celle-ci est, elle-même, largement influencée par vos gènes. 

Votre état émotionnel (joie, peur, stress...), votre âge ou encore votre cycle menstruel jouent également un rôle sur les "effluves" que vous dégagez ; de même que votre hygiène, les produits que vous appliquez sur votre peau (crème, déodorant...) ou la prise de médicaments.

Mauvaises odeurs : quelles maladies en cause ? 

Enfin, certaines maladies peuvent entraîner des modifications sur votre odeur. Certaines doivent d'ailleurs vous alerter, car elles sont les signes de problèmes parfois graves. 

Rassurez-vous toutefois : une mauvaise odeur n'est pas nécessairement le signe que vous êtes malade. Une mauvaise haleine, par exemple, est plus souvent le signe que vous avez soif, que vous avez mangé un aliment malodorant ou, éventuellement, que votre hygiène bucco-dentaire laisse à désirer. 

Mariam Coulibaly (Stg)

Source: Medisite.fr