Santé : L’ordre national des infirmiers voit le jour (Conseil des ministres)

Publié le
sante-l-ordre-national-des-infirmiers-voit-le-jour-conseil-des-ministres Infirmier de Côte d'Ivoire
Santé

Le gouvernement ivoirien a annoncé la création de l’ordre national des infirmiers et infirmières

L’ordre national des infirmiers et infirmières en abrégé ONII-CI voit le jour. Une annonce qui a été faite ce mercredi 12 janvier 2022 à l’issue du conseil des ministres.

Objectif de l’Ordre national des infirmiers et infirmière

Le Conseil a adopté un projet de loi portant création de l’Ordre National des Infirmiers et Infirmières de Côte d’Ivoire, en abrégé ONII-CI.

Ce projet de loi organise la pratique de la profession infirmière et renforce les mécanismes de contrôle des personnels infirmiers

Selon le porte-parole adjoint du gouvernement, Mamadou Touré, par ailleurs ministre de la Promotion de la jeunesse et de l’Emploi, ce projet de loi organise la pratique de la profession infirmière et renforce les mécanismes de contrôle des personnels infirmiers, en vue d’améliorer la sécurité sanitaire des populations, la qualité des soins et les performances du système national de santé.

Il met à la charge de l’Ordre de veiller, notamment, au respect des principes de moralité

Ainsi ce projet de loi fixe les conditions particulières d’accès à la profession infirmière, définit les modalités d’organisation et de fonctionnement de l’Ordre ainsi que les procédures des élections ordinales. En outre, il met à la charge de l’Ordre de veiller, notamment, au respect des principes de moralité, de probité et de dévouement ainsi qu’à l’observation par tous ses membres, des devoirs professionnels auxquels sont assujettis les infirmiers et les infirmières.

Réaction des infirmiers

Quelques infirmiers contactés par Linfodrome ont souligné que c’est une bonne nouvelle pour leur corporation. Par ailleurs, certains sont allés plus loin en souhaitant que l’ordre soit un instrument d’éthique et de déontologie de la profession qui va lutter pour leur droit.

 « Les bonnes nouvelles s'enchaînent pour nous, il faut maintenir le Cap et se mettre à la tâche véritablement », « J'attends qu'ils aient la possibilité de signer nos bons, puisqu'ils sont toujours disponibles et présents », indiquent-ils.

Sandra KOHET