Santé: Cinq conseils pour prévenir l'hypertension artérielle (HTA)

Publié le Modifié le
sante-cinq-conseils-pour-prevenir-l-hypertension-arterielle-hta Les statistiques donnent (25 % des hommes et 18 % des femmes)de cas d'hypertension.
Santé

L’hypertension artérielle (HTA) est une pathologie chronique, qui se définit par une élévation trop importante de pression dans les artères.

Elle est souvent diagnostiquée en retard car elle n’entraîne généralement aucun signe clinique. C’est pourquoi on la présente comme un «tueur silencieux». Mais certains signes peuvent quand même vous alerter.

En général, la tension commence à augmenter à partir de la cinquantaine. Entre 65 et 70 ans, l’hypertension devient banale et après 80 ans, presque personne n’y échappe, rappelle ainsi le Dr Nicolas Postel-Vinay

Quelques recommandations pour éviter L’hypertension artérielle

Il est recommandé de mesurer sa tension au moins une fois par an, chez son médecin. Et s'il le conseille, d'investir dans un appareil d'auto-mesure.

On parle d'hypertension artérielle (HTA) lorsque les mesures dépassent de façon répétée 140/90 chez le médecin ou 135/85 au domicile

Quand on lit "12/7" de tension, le premier chiffre correspond à la pression artérielle systolique (quand le cœur se contracte), le second à la pression diastolique (quand il se relâche). On parle alors en cm de mercure. Mais, pour être plus précis, il faudrait plutôt parler en mm de mercure (mmHg) et dire "120/70". C'est ce chiffre qui apparaît sur les auto-tensiomètres.

On parle d'hypertension artérielle (HTA) lorsque les mesures dépassent de façon répétée 140/90 chez le médecin ou 135/85 au domicile (au moins trois jours de suite avec trois mesures matin et soir).

Pour limiter les risques de maladies cardiovasculaires, il est préférable de garder  une tension basse le plus longtemps possible. Et les études le prouvent : modifier son hygiène de vie durablement suffit à retarder son élévation.

Surveiller son tour de taille

Le risque d’hypertension chez les femmes est multiplié par 1,5 en cas de surcharge pondérale et par 3 en cas d’obésité. L’idéal  Garder un indice de masse corporelle, ou IMC, inférieur à 25 (calculez votre IMC avec notre outil). D’après plusieurs études, un kilo perdu entraînerait une baisse de la pression systolique d’environ 1 mmHg. La mesure du tour de taille est aussi un bon indicateur : que l'on soit une femme ou un homme, le tour de taille ne doit pas dépasser la moitié de la taille en centimètres.

Traquer le sel caché

Avec 8 g/jour en moyenne au lieu des 5 g recommandés par l'OMS, on en consomme trop. Or, l’excès de sel favorise la rétention d’eau, mauvaise pour les reins et le cœur.

Mais il ne suffit pas de cacher la salière, le sel vient surtout des aliments industriels : plats cuisinés, charcuteries, biscuits apéritifs, conserves, fromages et même certaines eaux gazeuses salées. Sans les bannir, pour lutter naturellement contre l'hypertension artérielle, n’en abusez pas.

Adoptez une alimentation équilibrée

Les fruits et légumes contiennent du potassium qui permet diminuer la tension artérielle. Une alimentation équilibrée favorise une bonne tension artérielle. Raisonnez votre consommation de viande : n'en mangez pas tous les jours, et mangez en revanche au moins une fois par semaine du poisson.

Evitez l’abus d’alcool

L'alcool peut faire grimper la tension artérielle.  Veillez à bien respecter les doses maximales recommandées : maximum 2 verres d'alcool par jour, et pas tous les jours.

Arrêtez la cigarette

Le tabac accélère le vieillissement des artères, même s’il ne joue pas directement sur le niveau de tension des fumeurs. Il réduit le taux d'oxygénation du sang, abîme les parois des vaisseaux sanguins et augmente le risque de dépôts graisseux sur ces parois. N'hésitez pas à consultez un professionnel de santé spécialisé pour arrêter de fumer.