Maca

Des parents de détenus refoulés avec leurs colis


21/11/2013
Plusieurs parents ont été refoulés avec leurs colis destinés à leurs proches prisonniers,, aux portes de la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca), le mardi 19 novembre 2013, jour de visite.

Les détenus qui n'ont pu avoir qu'une partie des aliments qu'ils attendaient ce jour, n'étaient donc pas contents. Ils l'ont alors fait savoir à leurs proches qui nous ont saisis. « Il y a une boutique à l'intérieur de la prison, à l'image du pénitencier de Dakar au Sénégal où les détenus vont se ravitailler. Cela existe depuis près de deux ans. L'objectif est d'éviter que des objets interdits soient introduits dans la prison. Nous nous rendons compte quand nous procédons aux fouilles des cellules des détenus que beaucoup de choses nous échappent au niveau des fouilles, à l'entrée. Que faire alors pour que la drogue, l'alcool, les objets contondants n'entrent pas dans la prison ? », nous a expliqué une source proche du pénitencier, le mercredi 20 novembre 2013.

Selon celle-ci, tous ceux qui voient en mal l'existence de cette boutique ont certainement des projets lugubres. « Quand l'eau est achetée à la boutique de la Maca, on est sûr que c'est de l'eau effectivement. Je le dis parce qu'on a déjà eu des bouteilles censées contenir de l'eau alors que c'était de l'alcool. Dans des sachets d'attiéké, il a été trouvé des choses interdites. Franchement, quel est le problème si le détenu peut se procurer tout ce qu'il veut, à part ce qui est interdit, dans la boutique de la prison ? », a poursuivi notre interlocuteur qui a soutenu que les prix pratiqués dans la boutique de la Maca et à l'extérieur sont sensiblement les mêmes. Ce que les prisonniers et leurs parents remettent en cause.

Car à les écouter, les coûts sont deux fois plus chers dans la boutique du pénitencier qu'à l'extérieur. A en croire notre source, la plupart des détenus étant pauvres, il n'est pas question de s'enrichir sur leur dos. La boutique, nous a-t-on fait savoir, est tenue par quatre détenus encadrés par un agent. Des primes mensuelles qui leur sont allouées leur sont versées à leur sortie de la prison pour leur permettre de se réinsérer dans le tissu social. « Chaque trimestre, l'équipe est renouvelée », nous a-t-on dit.

1 | 2

Videodrome