Augmentation des salaires des fonctionnaires: Le Gouvernement revoit sa position


22/01/2014
Le ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative, Gnamien Konan, a rencontré les syndicats, le lundi 20 janvier 2014, pour clarifier la revalorisation des salaires des fonctionnaires en 2014 et le déblocage des avancements indiciaires tels qu'annoncés par le Président de la République, Alassane Ouattara, dans son discours de fin d'année 2013.

Cela, après les explications qu'il a données, devant la presse, le vendredi 16 janvier 2014, que les syndicats ont jugé peu convaincantes. Après les échanges fermés à la presse, de l'avis des syndicalistes, il y a eu une avancée et la position du Gouvernement a été revue. On en retient que le déblocage des avancements indiciaires sera intégral pour les 38 680 fonctionnaires non bénéficiaires des mesures de revalorisation entérinées par décrets depuis 2007, qui seront prises en charge à 100 % , à partir de cette fin de mois de janvier 2014.

Ce ne sera plus sur cinq ans. Tous les autres qui ne seront pas pris en compte, cette année, le seront, l'année prochaine contrairement à une période d'attente d'environ 5 ans qui avait été annoncée. Au terme du processus, dans cinq ans, la nouvelle grille salariale devra se mettre en place, après que toutes les disparités constatées dans les rémunérations à la Fonction publique, seront éliminées. C'est-à-dire qu'à diplôme égal, le salaire devrait être égal. Ces informations ont été confirmées par le service Communication dudit ministre qui a cependant laissé entendre que Gnamien Konan a détaillé son exposé de jeudi que les syndicalistes semblaient ne pas comprendre. Soulignons que les fonctionnaires qui ne bénéficieront pas du déblocage des avancements indiciaires, cette année, mais d'une revalorisation des salaires sont : les enseignants, les agents des affaires maritimes et portuaires, les surveillants des établissements pénitentiaires, les agents techniques des Eaux et forêts, les personnels du secteur de la santé, les agents des douanes, des membres du corps diplomatique et les magistrats.

Ceux-ci, au nombre de 121 382, verront les mesures de revalorisation entérinées par décrets depuis 2007 prises en charge à 100 %. Les 15 819 cadres supérieurs et personnels techniques de la santé qui profiteront d'une bonification indiciaire respectivement de 400 et 150 points, décidée en 2013, ne verront pas également leurs avancements débloqués, cette année. Même chose pour la promotion de 1054 fonctionnaires du grade A4 au grade A5 et, pour les 3 413 ingénieurs et techniciens autres que les informaticiens dont la bonification indiciaire est respectivement de 150 points et 100 points. « En considérant l'enveloppe de 42,6 milliards de francs Cfa utilisée en 2013 pour le relèvement à 75 % du paiement des engagements actés et les 78,9 milliards de francs Cfa inscrits au budget 2014, le Gouvernement aura procédé à une augmentation moyenne de plus de 12 % des salaires des fonctionnaires », avait relevé le ministre Gnamien Konan.

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

1 | 2