Promotion du genre

Des ONG instruisent les femmes déplacées sur les opprtunités d'insertion


20/03/2012
Un groupe de femmes déplacées fabriquent des objets artisanaux dans l’est du Congo.© UNHCR/D.Nthengwe
« Le fait d'être des déplacées est une sorte d'expérience en soi que vous devez capitaliser afin de vous inserer dans le tissu socio-économique. Je vous invite à vous departir des stéreotypes sociaux car il n'est jamais trop tard pour aller vers une destination gagnante ». Tel est l'adresse de M. Tra Siagbé, administrateur national de la division genre de l'Organisation des Nations Unis en Côte d'Ivoire (ONUCI), à l'endroit des femmes déplacées de la région d'Abidjan.

Tel est l'adresse de M. Tra Siagbé, administrateur national de la division genre de l'Organisation des Nations Unis en Côte d'Ivoire (ONUCI), à l'endroit des femmes déplacées de la région d'Abidjan. C'était le samedi 17 mars dernier au stade Joachim Bony de Cocody-Angré, à l'initiative des ONG ''Afrique-Secours-Assistance'' (ASA) et ''International Rescue Comitee'' (IRC), qui ont décidé à travers le thème, ''contribution de la jeune fille à un avenir meilleur''d'instruire les femmes déplacées sur les opportunités d'insertion socio-économique.

Pour M. Siagbé, les femmes déplacées, loin de s'apitoyer sur leur sort, doivent être entreprenante et audacieuses, car ajoute-il, ''les femmes doivent sortir de l'assistanat''. Il a, par ailleurs, exhorté les femmes déplacées à être des acteurs de la réconciliation, avant de les inviter à s'organiser par domaine de compétence pour favoriser leur autonomie. « Si vous êtes organisées, les nations unis vont s'intéresser à vous », a-t-il promis. Au nom des ONG sus-citées, M. Hassan Hamadou a indiqué que ce duo d'organisation humanitaire a pour ambition de restaurer l'image de la femme et de l'enfant dans la société. En outre, il a exhorté les femmes déplacées à prendre des intiatives afin de pouvoir béneficier de l'accompagnement et de l'appui des partenaires. Dans cette même veine, la porte parole des femmes déplacées, Mme Loua Madelaine, a temoigné toute sa gratitude aux structures organisatrices et a invité les femmes à la mobilisation et au réveil pour sortir de la précarité.

Barro Lahassana (Stg

Barro Lahassana

|

  • SOURCE: L'inter

1 | 2