Affaire "un instituteur cocufié par un carreleur" : Voici ce que dit la loi ivoirienne sur l'adultère


30/06/2020
Affaire "un instituteur cocufié par un carreleur" : Voici ce que dit la loi ivoirienne sur l'adultère
Le carreleur et la femme accusés de complicité d’adultère et d'adultère risquent des peines de deux mois à un an de prison.

La Direction générale de la police nationale de Côte d'Ivoire (Dgpn-Ci) a apporté un éclairage juridique sur l'affaire de l'instituteur cocufié par un carreleur. La Dgpn a cité l'article 456 du nouveau code pénal de 2020 relatif à l'adultère en Côte d'Ivoire. Cela dans une publication sur sa page officielle Facebook, le lundi 29 juin 2020.

La police nationale a fait savoir que l'adultère peut être puni par une peine allant de deux mois à un an de prison. « Sont punis d’un emprisonnement de deux mois à un an, le mari ou la femme convaincu d'adultère, ainsi que son complice. Les poursuites ne peuvent être engagées que sur plainte du conjoint offensé. La connivence ou le pardon du conjoint offensé empêche ou arrête toute poursuite et le conjoint offensé reste maître d'arrêter l'effet de la condamnation prononcée contre l'autre conjoint, en acceptant de reprendre la vie commune. Les seules preuves admises contre le complice sont, outre le flagrant délit, celles résultant de lettres ou autres pièces écrites de sa main », précise l’article 456 relatif à l'adultère en Côte d'Ivoire.

Pour rappel, Le dimanche 28 Juin 2020, aux environs de 23 heures, l'officier de permanence du commissariat de Minignan a été joint téléphoniquement par DN, 38 ans, instituteur, Ivoirien, pour lui faire part de ce qu'il aurait pris son épouse LF, en flagrant délit d'adultère dans la chambre à coucher de son amant, le nommé OMM., 35 ans, carreleur, qui refuserait d'ouvrir la porte.

L'officier de permanence, après s'être rassuré qu'il s'agissait bien de son épouse (l'intéressé affirmait détenir son extrait d'acte de mariage), s'est rendu sur les lieux, avec un équipage, où étant, a constaté la présence de la dame en question dans la chambre à coucher du susnommé, après que ce dernier ait ouvert la porte. Les deux individus ont été gardés à vue, la femme pour adultère et l'homme pour complicité d'adultère.

Eddy BIBI

Eddy BIBI (Stg)

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2