Lutte contre le Tabagisme : l’Ong ‘’CLUCOD’’ dénonce la publicité des produits du tabac dans la presse ivoirienne


07/09/2020
Lutte contre le Tabagisme : l’Ong ‘’CLUCOD’’ dénonce la publicité des produits du tabac dans la presse ivoirienne

Elle veille au grain concernant la lutte contre le tabagisme en Côte d’Ivoire. L’Ong Comité/Club Unesco Universitaire pour la Lutte contre la drogue et les autres pandémies (CLUCOD), est déterminée à réussir sa mission. Dans cette veine, elle vient de dénoncer, la publicité des produits du tabac dans la presse ivoirienne, le samedi 05 septembre 2020, lors d’une conférence de presse.

« En côte d’Ivoire, la loi en vigueur et adoptée le 23 juillet 2019 dénommée loi n°2019-676 du 23 juillet 2020 relative à la lutte antitabac prescrit à son article 1er que les produits du tabac comme les produits fabriqués entièrement ou partiellement à partir du tabac en feuille comme matière première et destinés à être fumés, sucés, chiqués, prisés ou consommés de quelque façon que ce soit, telles pipes à eau, inhalateurs contenant ou non de la nicotine, la cigarette électronique et tout autre dispositif de cette nature que l’on porte à la bouche pour inhaler et en son article 14 interdit la publicité des produits du tabac sous toutes ses formes. », a rappelé monsieur Tall Lacina, président de l’Ong CLUCOD, à l’entame de sa conférence.

Sur cette base, le Comité/Club Universitaire Unesco pour la Lutte Contre la Drogue et autres pandémies (CLUCOD), et ses partenaires, Alliance pour le contrôle du tabac en Afrique (ATCA), la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF), ont signalé que l’industrie de tabagisme Philip Morris International (PMI) utilise l'approbation de l’un de ses produits par les Etats-Unis ( Food and Drug Administration (FDA) pour une publicité illégale en Afrique particulièrement en Côte d’Ivoire.

Alors que la publicité du tabagisme est formellement interdite en Côte d’Ivoire, cette firme de manière subtile fait de la propagande de son produit dans les journaux ivoiriens à cause de son approbation qu’elle a obtenu aux Etats-Unis. Elle veut faire croire aux populations que son produit n’est pas dangereux pour la santé.  

Face à la violation de la loi ivoirienne sur la consommation du tabagisme, l’Ong CLUCOD, demande aux autorités ivoiriennes, la société civile ainsi que les hommes des médias de rester vigilant et de veiller au respect de ces lois. Toutefois, cette structure non-gouvernementale a tenu à faire savoir que contrairement à la plupart des pays africains, les Etats-Unis n’ont pas ratifié

La Convention Cadre de Lutte Antitabac (CCLAT) de l'OMS. Ils ne sont donc pas tenus de se conformer aux recommandations standards en matière de lutte antitabac. « Il n'est donc pas approprié d'établir un lien entre la décision des Etats-Unis et la Côte d’Ivoire concernant la consommation du tabagisme », a relaté Tall Lacina. 

Aussi a-t-il rappelé que le tabagisme est l’un des principaux facteurs de risque de maladie cardio- vasculaires, de cancer et de maladies respiratoires dont la prise en charge nécessite des dépenses considérables.

Montrant par ailleurs le risque que court un fumeur dans cette période de crise sanitaire mondiale, il a fait savoir que selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), les fumeurs sont susceptibles d’être plus vulnérables au coronavirus du fait que leurs doigts sont en contact direct avec leurs lèvres, ce qui augmente la possibilité de transmission du virus de la main à la bouche.
« L’OMS, recommande d’arrêter de fumer en cette période de propagation de la COVID-19, en insistant sur le point que la cigarette affaiblit le système respiratoire des fumeurs », a-t-il conclu.



Meledje Tresore

MELEDJE Trésore

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2