Caravane "Je m'engage" : Le bénévolat pour aider à lutter contre l'incivisme


16/09/2020
Caravane "Je m'engage" : Le bénévolat pour aider à lutter contre l'incivisme
Ph DR

Initiative de l'Ong My Way Network et sponsorisée par l'ambassade des Etats-Unis pour promouvoir l'engagement communautaire et le bénévolat, la caravane "Je m'engage", a débuté, le 09 septembre 2020, à Ferkessédougou et a déjà visité quatre régions : le Tchologo, le Poro, le Hambol et le Gbêkê.

Initiée face au déclin des valeurs communautaires et à la croissance de l'individualisme, mieux du désintéressement communautaire qui n'a rien à voir avec la solidarité encore partiellement visible dans nos sociétés, la première journée de la caravane "Je m'engage", s’est déroulée le 09 septembre 2020 à Ferké à la Maison des retraités, le Centre Yéo Martial, avec une mobilisation exceptionnelle des populations, surtout des femmes. Le lendemain 10 septembre, ladite caravane a posé ses valises à Korhogo où, malgré la forte pluie qui s’est abattue sur la ville, les jeunes ont tenu à participer aux échanges et au partage d'expériences. Après quoi les populations de Niakara ont reçu la visite de la caravane, grâce notamment à l'implication remarquée du maire de cette cité, Pierre Koné, et de ses administrés. Dans la même région du Hambol, Fronan, localité située non loin de Katiola, a, à l'instar de Niakara, enregistré une forte adhésion des autorités municipales et des populations. 

Après les étapes du grand Nord, c'est le centre qui reçoit la visite des bénévoles à Diabo, Brobo et à Manikro. Au total, la caravane de l'Ong My Way Network visitera 10 régions jusqu'au 26 septembre prochain.

Interrogé sur le sens de cette caravane, Anicet Hebloundessou Konan, l'initiateur de ce projet, fait savoir que le bénévolat est un moteur de développement qui a aidé les pays développés à atteindre le niveau auquel ils sont aujourd'hui. Il a, par ailleurs, rappelé que c'est un devoir civique et moral vis-à-vis de sa communauté dans le sens strict et de son pays, en général.

« Chacun de nous doit ériger en règle le fait de montrer aux autres que nous nous soucions d'eux. Quand vous faites de bonnes choses à vos semblables, ils seront toujours plus à même de vous faire confiance. Aidons nos communautés, soucions-nous d'elles en donnant de notre temps et de notre énergie », a-t-il défendu. 

La caravane "Je m'engage" est aussi une occasion de networking pour les populations rurales avec des populations d'autres horizons et de storytelling pour toutes les populations qui se sont déjà appropriées le service communautaire comme un sacerdoce. « S'engager pour sa communauté, c'est aussi prendre soin d'elle. C'est pourquoi, au volet didactique de cette caravane, s'ajoute le volet social avec une campagne de sensibilisation et des dons de matériels de prévention contre la maladie à coronavirus », a soutenu le promoteur.

A mi-parcours, insiste Anicet Hebloundessou Konan, la caravane a déjà drainé plus d'un millier de participants, essentiellement des jeunes, des femmes, des leaders communautaires, religieux et coutumiers, et rencontre l'adhésion des autorités locales.

Philip Kla

|

  • SOURCE: Linfodrome

1 | 2